Montréal
11:21 17 novembre 2020 | mise à jour le: 17 novembre 2020 à 11:21 temps de lecture: 3 minutes

BIXI Montréal équilibre ses finances malgré la chute de l’achalandage

BIXI Montréal équilibre ses finances malgré la chute de l’achalandage
Photo: Henri Ouellette-Vézina/MétroLes BIXI électriques ont été nettement plus populaires que les vélos standards de l'organisme cet été.

BIXI Montréal prévoit atteindre l’équilibre budgétaire cette année, malgré les impacts de la pandémie sur l’achalandage de son système de vélos en libre-service.

Depuis 2014, BIXI a connu une croissance constante de son achalandage, atteignant même une hausse de 8% l’an dernier pour un total de plus de 5,8 millions de déplacements.

La première vague du coronavirus, le printemps dernier, a toutefois frappé durement l’organisme. Son achalandage a ainsi chuté de 70% pendant les premières semaines qui ont suivi le début de sa saison, le 15 avril. Il a toutefois connu une certaine hausse pendant les mois suivants, pour se stabiliser à une réduction moyenne de 40% de l’utilisation du service par rapport à l’an dernier. L’achalandage a ensuite continué de reprendre pour atteindre une hausse de 11% en novembre d’une année à l’autre jusqu’à la fin de sa saison, dimanche dernier.

«BIXI Montréal a prouvé en 2020 qu’il avait tous les atouts nécessaires pour demeurer un symbole fort de la métropole et de sa capacité de s’adapter et d’innover, même en temps de crise. Alors que nous venons de traverser une véritable tempête, nous sommes heureux d’annoncer que BIXI atteindra l’équilibre budgétaire cette année», indique, par voie de communiqué, le président de conseil d’administration de BIXI, Alexandre Taillefer, en poste depuis le mois de juin.

BIXI entame un virage électrique

Cette saison de BIXI a d’ailleurs été marquée par l’ajout, au cours de l’été, de 1000 vélos électriques de couleur bleue à sa flotte. Pouvant aller jusqu’à 32 km/h, ceux-ci ont connu une utilisation 60% supérieure à celle des vélos standards de l’organisme.

Les BIXI électriques ont aussi parcouru cet été une distance moyenne de 4,8 km à chaque utilisation, soit nettement plus que les autres vélos de l’organisme. Une situation qui concorde avec les impacts de la pandémie sur les changements des habitudes de déplacements des utilisateurs de BIXI, qui ont réduit leurs déplacements au centre-ville dans les derniers mois pour privilégier des déplacements plus longs dans les quartiers périphériques.

Ces vélos viennent toutefois avec des dépenses supplémentaires considérables. En avril dernier, la Ville de Montréal a octroyé un contrat de plus de 17 M$ à la firme PBSC Solutions Urbaines pour l’acquisition de 2150 vélos électriques destinés à BIXI d’ici 2022, incluant les 1000 que l’organisme a ajouté à sa flotte cet été.

Par ailleurs, en raison des coûts de gestion plus élevés qu’apportent ces vélos électriques, BIXI a récemment obtenu une contribution financière additionnelle de plus de 400 000$ de la part de la Ville de Montréal pour l’année 2020.

L’an dernier, BIXI Montréal a signé une entente de 10 ans avec la Ville qui prévoit notamment un élargissement de la présence de l’organisme dans les quartiers périphériques de la métropole. Celle-ci s’accompagne d’une contribution financière de 46 M$ à l’organisme.

Articles similaires