Montréal
17:38 2 décembre 2020 | mise à jour le: 2 décembre 2020 à 17:38 temps de lecture: 3 minutes

Valérie Plante inquiète pour l’avenir de la bibliothèque Saint-Sulpice

Valérie Plante inquiète pour l’avenir de la bibliothèque Saint-Sulpice
Photo: Josie Desmarais | MétroLa bibliothèque Saint-Sulpice, sur la rue Saint-Denis.

La mairesse de Montréal, Valérie Plante, se dit préoccupée pour l’avenir de la bibliothèque Saint-Sulpice, alors que Québec a récemment abandonné le projet visant à en faire un laboratoire technologique pour adolescents.

«L’abandon du projet de transformation de la bibliothèque Saint-Sulpice par le gouvernement est une grande déception étant donné l’importance de protéger et de mettre en valeur ce bâtiment phare du Quartier latin», a-t-elle écrit mercredi, en milieu d’après-midi, sur les réseaux sociaux.

Après avoir fait marche arrière en 2015 sur son intention de mettre en vente le bâtiment patrimonial vacant, situé sur la rue Saint-Denis, le gouvernement du Québec a lancé en 2016 un projet visant à convertir celui-ci en une bibliothèque pour adolescents qui inclurait un laboratoire technologique. Au départ, Québec et la Ville de Montréal prévoyaient débourser 17 M$ pour réaliser ce projet.

Depuis, celui-ci a subi maints retards en plus de voir sa facture gonfler. La ministre de la Culture et des Communications, Nathalie Roy, aurait aussi remis en question récemment la pertinence de ce projet, soulignant que lorsque cette bibliothèque sera construite, «déjà, la technologie sera dépassée», rapporte Le Devoir. Selon le projet présenté en 2016, le bâtiment aurait notamment accueilli une imprimante 3D, des studios d’enregistrement et des espaces dédiés à la réalité virtuelle.

Ainsi, après quatre ans de travail – et des dépenses à ce jour qui s’élèvent à 6,04 M$ – le gouvernement du Québec a décidé d’annuler ce projet, indique le quotidien montréalais dans un article paru mercredi. Une bibliothèque pour adolescents ne verra donc pas le jour dans ce bâtiment patrimonial, qui est vacant depuis une quinzaine d’années.

Trouver un nouveau projet

Le gouvernement Legault assure toutefois qu’il souhaite toujours trouver une nouvelle vocation pour ce bâtiment, dont Bibliothèque et Archives nationales du Québec assure l’entretien. Il se basera ainsi sur les études réalisées dans les dernières années sur la bibliothèque Saint-Sulpice pour trouver le prochain projet qui donnera une nouvelle vocation au bâtiment, rapporte Le Devoir.

«Nous rappelons toute l’urgence et l’importance qu’un projet voie le jour dans l’enceinte de ce bâtiment patrimonial exceptionnel et que les rénovations nécessaires pour assurer sa préservation soient réalisées, et ce, dans les meilleurs délais», presse Mme Plante, qui assure que la Ville «collaborera évidemment avec le gouvernement pour la suite».

La bibliothèque Saint-Sulpice, qui a ouvert ses portes pour la première fois en 1914, est considérée comme un monument historique depuis 1988.

Articles similaires