Montréal
13:57 3 décembre 2020 | mise à jour le: 3 décembre 2020 à 17:02 temps de lecture: 5 minutes

Relance économique: Montréal dévoile un plan de 60 M$

Relance économique: Montréal dévoile un plan de 60 M$
Photo: Josie Desmarais | MétroLa mairesse de Montréal, Valérie Plante.

La mairesse de Montréal, Valérie Plante, a présenté jeudi un plan de relance économique qui l’amènera à débourser 60 M$ l’an prochain, notamment afin d’embellir le centre-ville et de soutenir les commerçants en stimulant l’achat local. 

Dans son budget 2021, présenté le 12 novembre, la Ville avait prévu débourser une somme de 50 M$ pour la deuxième phase du plan de relance économique de Montréal, en complément à celui de 22 M$ présenté cet été

La Ville déboursera finalement 60 M$ en 2021 pour aider l’économie de la métropole à surmonter la pandémie, a indiqué Valérie Plante jeudi après-midi lors d’une conférence de presse à l’hôtel de ville.

«C’est un montant qui est considérable pour une ville. On va aider notre métropole à se relever de sa pire crise en 80 ans», a-t-elle évoqué.

Sauver le centre-ville

Ce plan permettra notamment à la Ville de débourser 10 M$ dans une stratégie visant à soutenir le centre-ville de la métropole, un secteur qui a souffert de la chute du tourisme dans les derniers mois et de la popularité grandissante du télétravail. Cette somme servira notamment à financer la tenue d’activités et la mise en place d’aménagements dans l’espace public afin de rendre le centre-ville plus attrayant. Une campagne de promotion des commerces et des restaurants indépendants du centre-ville aura également lieu l’an prochain.

«Il y aura beaucoup de mesures pour améliorer l’expérience [des consommateurs] au centre-ville», a assuré Mme Plante. La Ville entend aussi tenir une consultation afin de mettre à jour sa «Stratégie centre-ville», qui date de 2016, afin de tenir compte des «grandes transformations» que connaît actuellement ce secteur.

«Notre centre-ville est au coeur de la vitalité commerciale de Montréal et du Québec et nous serons au rendez-vous pour l’aider à se relever de cette crise et à se transformer», a pour sa part affirmé le responsable du développement économique au comité exécutif, Luc Rabouin.

Acquisition de locaux commerciaux

Le plan prévoit par ailleurs une somme de 12,2 M$ pour contribuer à la «vitalité commerciale» de Montréal. Cette somme permettra notamment d’offrir de l’aide financière aux Sociétés de développement commercial et aux commerces à hauteur de 5 M$. Un montant équivalent servira d’autre part à mettre en place une stratégie pour aider les commerçants locataires à devenir propriétaires de leurs locaux «et ainsi les mettre à l’abri des aléas du marché», a indiqué M. Rabouin.

Pour le président de l’Association des sociétés de développement commercial de Montréal, Billy Walsh, ces mesures arrivent «à point nommé».

«Elles nous aideront grandement à préserver la vitalité de nos artères commerciales et de notre centre-ville, tout en soutenant financièrement les SDC afin qu’elles soient prêtes et efficaces pour contribuer pleinement à la relance économique montréalaise et la survie de nos milieux de vie», a-t-il réagi, par voie de communiqué.

«Un déluge de mesures floues»

Le plan annoncé jeudi comprend par ailleurs une panoplie d’autres investissements plus ou moins détaillés, incluant 5,6 M$ pour épauler les industries culturelles, 6 M$ pour des projets en économie sociale et 1,4 M$ pour aider de jeunes pousses à s’allier à de grandes entreprises.

«On annonce un déluge de mesures floues et de projets structurants dont la plupart ne relèvent pas de la compétence de Montréal», a déploré jeudi le chef d’Ensemble Montréal, Lionel Perez, par voie de communiqué. Selon lui, la Ville devrait avant tout s’engager à s’approvisionner localement.

«La Ville est une grande consommatrice, et ça, ce serait une excellente façon de stimuler l’économie locale», estime M. Perez.

Acheter des cadeaux malgré tout

Malgré la décision de Québec d’annuler la tenue de rassemblements pendant le temps des Fêtes, Valérie Plante a par ailleurs tenu à inciter les Montréalais à se rendre dans un commerce près de chez eux pour acheter des cadeaux à leurs proches. Son plan de relance prévoit d’ailleurs une somme de 2,2 M$ pour stimuler l’achat local, notamment en facilitant le virage numérique des commerces et en leur offrant un service de livraisons à vélo.

«Je pense que s’il y a quelque chose qui va nous faire du bien, même si on est chacun chez soi, bien c’est de recevoir un cadeau, que ce soit sur le pas de la porte ou par la poste. Donc, oui, bien sûr, j’encourage les Montréalais à magasiner et à aller sur leur artère commerciale locale», a déclaré la mairesse. Cette dernière n’a toutefois pas caché sa déception devant l’annulation des rassemblements à Noël qui, souligne-t-elle, risque d’affecter particulièrement les personnes seules.

«Je vais nous inviter collectivement à réfléchir à ce qu’on fait avec les personnes qui sont seules et qui comptaient sur ce moment pour recharger leurs batteries.» -Valérie Plante, mairesse de Montréal

Le plan pour la relance économique de Montréal annoncé jeudi comprend une somme de 50 M$ provenant de l’aide financière octroyée à la Ville par Québec en octobre pour l’aider à faire face à la pandémie, tandis que le reste provient de l’entente Réflexe Montréal.

Articles similaires