Villeray – Parc Ex – Petite-Patrie
10:48 1 avril 2020 | mise à jour le: 1 avril 2020 à 10:48

Livraison «écolo» à vélo pour combattre la pandémie

Livraison «écolo» à vélo pour combattre la pandémie
Photo: Gracieuseté La roue libreUn livreur de La roue libre sur la Plaza St-Hubert.

En raison de la pandémie de coronavirus, le nombre de livraisons à Montréal est en forte hausse. Si la plupart de celles-ci se font par camion, des magasins de la Plaza St-Hubert ont décidé de faire appel à une entreprise spécialisée en transport par vélo.

Le système permettra de livrer marchandise, plats préparés et commandes d’épicerie dans un rayon de cinq kilomètres aux alentours de la Plaza. Il sera donc possible de passer une commande à partir des quartiers de Rosemont, de La Petite-Patrie, de Villeray et du Plateau.

C’est l’entreprise La roue libre qui met à la disposition des commerces participants un livreur chevauchant un vélo électrique muni d’une remorque. Celle-ci peut transporter jusqu’à 250 kilogrammes de cargo.

Elle propose un tarif de 5$ par livraison.

«Malgré tout, la situation de la pandémie nous offre une opportunité exceptionnelle de démontrer l’efficacité de la livraison à vélo», – Cédric Chaperon, fondateur et coordonnateur chez La roue libre.

En plus d’être plus écologique que la livraison par fourgonnette, cette méthode de transport risque moins d’être ralentie par les bouchons de circulation, vante l’entreprise.

Par ailleurs, la Société de développement commercial (SDC) Hochalaga a elle aussi emboîté le pas, en lançant une idée similaire avec une dizaine de commerçants à la fin du mois de mars.

Période de rodage

Bien que la formule en est à ses balbutiements, M. Chaperon croit qu’il sera bientôt possible d’augmenter la fréquence des voyages à bicyclette.

«On est en rodage en ce moment, mais on pourra prochainement ajouter d’autres livreurs. On a pour objectif d’aller jusqu’à 100 livraisons par jour», indique-t-il.

La demi-douzaine de commerces qui prennent déjà part au projet ont bien hâte à ce qu’il passe à la vitesse supérieure.

«Depuis le début de la crise, on comptait sur des bénévoles pour faire des livraisons en camion. Lorsque ce n’est pas possible, on fait appel à La roue libre, ça marche bien jusqu’à présent», affirme John Barros, copropriétaire de l’épicerie Conserva.

Réputé pour ses produits fins, tels que sa charcuterie et ses fromages, le magasin est surtout populaire pour ses produits d’alimentation de base et ses plats pour emporter par les temps qui courent.

Pascal Chapdelaine, propriétaire de la Pâtisserie les P’tits Plaisirs, espère profiter de la livraison à vélo pour rejoindre sa clientèle plus éloignée.

«Pour l’instant, c’est ma femme et moi qui tenons le magasin, tandis que nos enfants nous aident avec des livraisons à pied dans le coin. Pour aller jusqu’à cinq kilomètres de distance, 5$ c’est un tarif honnête. Même quand les choses reviendront à la normale, je crois que nous continuerons de faire appel à leurs services. C’est une bonne initiative», insiste-t-il.

La SDC de la Plaza St-Hubert explique qu’il faut commander directement chez le commerçant, via son site internet, par téléphone ou par courriel.

«On vous demande d’être raisonnable et de commander modérément, la charge totale pouvant être transportée est de 250 kg, mais elle est à partager avec tous vos voisins. Pensez aussi au livreur», indique la SDC.

Les commandes devraient être passées avant 13h pour être livrées le jour même.

Les livreurs laisseront le colis au point d’entrée de l’immeuble. Aucune signature n’est requise et aucun pourboire n’est permis afin d’éliminer tout contact entre le livreur et le client.

Articles similaires