Montréal
17:56 16 janvier 2021 | mise à jour le: 16 janvier 2021 à 17:57 temps de lecture: 2 minutes

Une manifestation contre le couvre-feu et pour des solutions solidaires

Une manifestation contre le couvre-feu et pour des solutions solidaires
Photo: Gracieuseté Pas de solution policière à la crise sanitaireUne bannière du collectif Pas de solution policière à la crise sanitaire.

Samedi, une manifestation contre le couvre-feu et pour des solutions solidaires à la pandémie s’est tenue à Montréal. Selon les organisateurs, l’événement se voulait résolument orienté en faveur des consensus scientifiques ainsi que la justice sociale.

Aux alentours de 15h30, les manifestants se sont rassemblés à la Place Simon Valois, dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve. Quelques orateurs ont d’abord livré des discours. Par la suite, la foule de plusieurs dizaines de personnes a commencé à marcher dans les rues, vers 16h15.

L’événement était organisé par le collectif Pas de solution policière à la crise sanitaire, en collaboration avec d’autres groupes, organismes, militantes et militants. Toutes les personnes derrière le rassemblement disent se dissocier fermement des autres manifestations contre le couvre-feu qui ont également eu lieu samedi et qui avancent des discours conspirationnistes et des idéologies d’extrême droite.

Les organisateurs ne sont donc pas des complotistes ou des antimasques et ne dénient pas l’existence de la pandémie de COVID-19. Toutefois, ils critiquent certaines des mesures imposées par le gouvernement du Québec, dont le couvre-feu, qu’ils qualifient de solution policière.

«Le couvre-feu aura tout au plus un effet symbolique. En réalité, c’est à une poursuite de la dégradation du filet social et à l’installation d’un climat de peur que l’on assiste. En lieu et place de la solidarité, et alors que notre santé mentale est déjà fragilisée par près d’un an d’incertitude, le gouvernement encourage la délation, la recherche de boucs émissaires et la culpabilisation individuelle, se dédouanant ainsi de toutes responsabilités», peut-on lire dans le communiqué de l’organisme Pas de solution policière à la crise sanitaire concernant la manifestation.

D’autres solutions

Selon les organisateurs, la CAQ n’a pas fait le bon choix en imposant un couvre-feu à l’ensemble du Québec. D’après eux, d’autres approches auront pu être adoptées afin de tenter de freiner la propagation de la COVID-19, telles que financer le système de santé plutôt que les policiers. Les mesures en place à l’heure actuelle sont «liberticides», déplorent-ils.

Articles similaires