Montréal
09:27 27 janvier 2021 | mise à jour le: 27 janvier 2021 à 16:49 temps de lecture: 3 minutes

Pistes cyclables: il n’y aura pas de consultations systématiques

Pistes cyclables: il n’y aura pas de consultations systématiques
Photo: Zoé Magalhaès / Métro MédiaLa piste cyclable du REV de Bellechasse parcours l'arrondissement d'est en ouest.

Contrairement à ce qu’il avait annoncé, le principal parti d’opposition à la Ville de Montréal n’a pas présenté sa motion visant à rendre systématiques les consultations publiques pour l’aménagement de nouvelles pistes cyclables.

Le leader-adjoint d’Ensemble Montréal, Francesco Miele, reprochait notamment à l’administration de Valérie Plante d’être allé trop vite en 2020 en implantant le Réseau express vélo (REV) sans mener de «vraies consultations».

La motion 65.03, que le parti d’opposition devait présenter, réclamait qu’un processus de consultation publique soit mis en place de manière systématique avant l’aménagement de nouvelles pistes cyclables sur des voies artérielles de la métropole.

M. Miele qui avait déposé cette motion l’a finalement retirée lors du Conseil municipal qui avait lieu ce mardi 26 janvier.

«Malheureusement, je n’ai pas eu d’échanges constructifs […] pour nous permettre aujourd’hui d’arriver avec un texte commun, a-t-il déclaré pour justifier le retrait de la motion. C’est plutôt un dialogue de sourds que nous avons eu.»

«Je ne suis pas en mesure de vous présenter le fruit d’un travail commun avec l’administration qui, de son côté, s’est campée et a tenu à aller de l’avant avec son agenda politique», a ajouté le leader-adjoint de l’opposition.

Pas de consultations?

La Ville, qui s’est vu plusieurs fois reprocher de ne pas avoir suffisamment consulté la population dans le cadre de l’aménagement du REV, avait pourtant mené trois ateliers de consultation en 2018.

Un processus incomplet et insuffisant d’après Ensemble Montréal dont la motion prévoyait aussi de rendre obligatoires et publiques les études d’impact et de faisabilité pour ce genre de projet.

«Malheureusement, les Montréalaises et les Montréalais ne pourront pas bénéficier d’un processus de consultation publique tel qu’Ensemble Montréal et l’opposition officielle voulaient le présenter», a résumé M. Miele avant de retirer sa motion.

Appelée à réagir, l’administration Plante a trouvé «dommage» la décision de l’opposition de retirer sa motion sans en débattre.

«Ils peuvent nous accuser d’un manque de collaboration, mais la réalité c’est qu’ils ont refusé de déposer leur motion au lieu de travailler avec nous pour ajouter un amendement», a commenté Geneviève Jutras, attachée de presse principale au cabinet de la mairesse.

Articles similaires