Montréal

Policier blessé: procédures abandonnées contre Mamadi III Fara Camara

palais de justice
Photo: Archives Métro

Le Directeur des poursuites criminelles et pénales laisse tomber les accusations contre Mamadi III Fara Camara, l’homme qui était soupçonné d’avoir désarmé et attaqué un policier.

«Suivant l’évolution de l’enquête et les dernières informations communiquées, nous estimons qu’il n’est plus possible de soutenir, dans l’état actuel des choses, les accusations à l’égard de Monsieur Camara», a déclaré la porte-parole du DPCP, Me Audre Roy-Cloutier.

Selon l’avocate qui représente M. Camara, le DPCP a abandonné les accusations aujourd’hui. Ce matin, un nouvel élément de preuve, soit une vidéo, a été soumis par les enquêteurs. La décision du DPCP pourrait être liée à cette vidéo.

L’homme de 31 ans avait été arrêté jeudi soir dernier et était accusé de tentative de meurtre envers l’agent de police, de voies de fait causant des lésions, d’avoir désarmé le patrouilleur et d’avoir déchargé une arme à feu en sa direction.

«On est très satisfait de la décision et du dénouement de la journée d’aujourd’hui, a réagi Me Joanie Chainey, qui représente M. Camara. Depuis le départ, M. Camara clame son innocence. Selon la preuve disponible au dossier, rien ne permettait de contredire ce que M. Camara mentionnait. La famille est très soulagée du dénouement de l’histoire.»

Le mystère plane

Cette décision fait planer le mystère sur les circonstances entourant l’événement durant lequel un policier a été blessé à la tête, le 28 janvier, près du boulevard Crémazie.

Selon les informations du SPVM, le policier avait été attaqué et désarmé lors d’une intervention de routine pour cellulaire au volant. Mamadi III Fara Camara, chauffeur de Uber, avait été arrêté le soir même en lien avec l’événement.

Le chef de l’opposition officielle à l’Hôtel de Ville de Montréal, Lionel Perez, réclame une enquête indépendante pour faire la lumière sur cette affaire.

Articles récents du même sujet