Montréal
18:13 3 mars 2021 | mise à jour le: 3 mars 2021 à 18:13 temps de lecture: 3 minutes

COVID-19: les variants représentent 15% des nouveaux cas à Montréal

COVID-19: les variants représentent 15% des nouveaux cas à Montréal
Photo: Josie Desmarais/MétroLa Dre Mylène Drouin, directrice régionale de santé publique de Montréal.

La campagne de vaccination « va bon train » avec 135 000 doses administrées mais une hausse 2700 cas est constatée par rapport à la semaine dernière notamment dans le milieu scolaire chez la population des 5-17 ans et leurs parents, apprend-on lors de la conférence de presse sur la situation COVID-19, mercredi. La directrice de la santé publique de Montréal, la Dre Mylène Drouin, veut faire du mois de mars, le mois de lutte contre les variants.

L’île de Montréal continue sa phase de vaccination avec 135 000 doses administrées. À l’heure actuelle les tranches de populations visées sont vaccinées à 35% pour les 80 ans et plus, et 11 % pour les 70 à 79 ans. La Dre Drouin s’attend à ce que cela progresse très rapidement.

La contamination augmente avec 2700 nouveaux cas et particulièrement dans le milieu scolaire chez les 5-17 ans et leurs parents. De plus, la Dre Drouin juge réaliste l’annonce du premier ministre du Canada quant à une vaccination de toute la population qui le souhaite au 30 septembre 2021.

Mars : le mois de la lutte contre le variant

Les variants gagnent peu à peu du terrain : « La semaine dernière les variants représentaient 12% des cas, actuellement cela représente 15% », indique la Dre Mylène Drouin.

La santé publique décrit son approche face aux variants comme agressive, notamment dans le traçage. La stratégie choisie est de limiter la propagation. « Dans les 24h de la confirmation d’un cas variant, on isole plus de gens, on dépiste plus de gens et on ferme les milieux d’éclosions jusqu’à temps qu’on ait les résultats des tests de dépistage, on demande également aux cas contacts de s’isoler et de ne pas se déplacer vers d’autres milieux».

Le variant s’installe mais si on est capable de retarder sa prédominance de 2 à 3 semaines, cela nous laisse le temps de vacciner plus de personnes – Dre Mylène Drouin, directrice de la santé publique de Montréal

La santé publique recense 43 écoles avec des variants et des secteurs comme Côte Saint-Luc, Outremont ou Côte-des-Neiges sont plus touchés. Pour l’instant, aucune fermeture d’école n’est envisagée.

La vaccination à domicile sera développée

Les équipes mobiles de vaccination priorisent les populations cibles dites âgées, notamment dans les CHSLD et résidences pour aînées, mais dès que la vaccination s’ouvrira aux autres groupes d’âge cette offre de service sera accessible. « C’est un défi opérationnel, les unités mobiles de vaccination se développeront avec les vaccins qui sont plus facilement transportable (sans conservation réfrigérée extrême). On pourra amener le vaccin vers les personnes difficilement joignables », explique la présidente-directrice générale du CIUSSS de l’Ouest-de-l’île-de-Montréal, Lynne McVey.

Articles similaires