Montréal
12:06 24 mars 2021 | mise à jour le: 24 mars 2021 à 16:58 temps de lecture: 6 minutes

Denis Coderre prêt à «Retrouver Montréal»?

Denis Coderre prêt à «Retrouver Montréal»?
Photo: Courtoisie/Caroline BergeronDenis Coderre

Alors que les rumeurs de son retour dans la course à la mairie hantent les colonnes des médias depuis quelques semaines, l’ancien maire de Montréal, Denis Coderre publie aujourd’hui son livre Retrouver Montréal. Un titre aussi évocateur qui annonce potentiellement la couleur.

Sur plus de 325 pages Denis Coderre, même s’il n’est pas encore officiellement candidat, appuie sa volonté de ne «pas rester les bras croisés» face aux défis et à la crise que traverse Montréal.

«Lors de cette dernière conférence de presse, j’ai osé dire : « C’est sûr que vous allez me revoir. Je serai toujours là pour m’assurer que Montréal puisse jouer son plein potentiel. Peut-être pas comme maire ou politicien. » Je le pensais. Je le vis. » – Extrait de Retrouver Montréal de Denis Coderre

Une remise en question et une résilience autant physique que politique qui transparaissent dans le premier chapitre où l’ancien maire revient longuement sur sa défaite de novembre 2017 et sur les étapes de réflexion qui ont amené à ce livre.

Tous les sujets sont passés au crible dans les 5 chapitres que compose ce livre.

M.Coderre fait notamment du «vivre ensemble» une priorité alors que les derniers mois ont été marqués par des épisodes de violence policière dans la suite du mouvement Black Lives Matter, ou de racisme systémique et de discrimination envers les autochtones en abordant la mort « inqualifiable » de Joyce Echaquan.

En proposant plusieurs pistes notamment en ce qui concerne le rôle du SPVM, l’itinérance ou même le logement social, l’ancien maire veut militer pour un «Montréal incluant toutes les Montréalaises et tous les Montréalais.»

«Une métropole verte, fluide et efficiente»

L’ancien maire consacre également un chapitre conséquent consacré à la mobilité durable et à l’environnement. Dans cette partie ambitieuse, Denis Coderre dévoile notamment sa vision pour des projets de réseaux de transports structurants, cartes à l’appui.

Plusieurs axes et nouvelles lignes sont distillés au fil des pages, dont un axe diagonal, assez similaire au projet de ligne rose de Valérie Plante. Un changement de vision qui n’a pas manqué de faire réagir la mairesse.

D’ici à 2040, Denis Coderre voit large pour le réseau de Montréal. Près de 176 stations, dont 82 pour la STM et 73 pour le Réseau express métropolitain (REM). Le REM dont il défend l’option aérienne décriée ces derniers jours pour la portion de l’Est, «réduisant significativement les coûts de construction par kilomètre, diminuant les coûts d’exploitation par l’automatisation et permettant une plus grande fréquence».

«En fait pour moi, l’avenir que constitue le REM par son outil fédérateur et intégrateur permettrait de concrétiser le rêve de créer l’écosystème intégré de mobilité pour la grande métropole avec une périphérie et un centre-ville forts.» -Extrait de Retrouver Montréal de Denis Coderre

«Cycliste actif», M.Coderre n’oublie pas les transports actifs, plaidant pour un Montréal électrique et saluant le développement des pistes cyclables, non sans mettre en garde quant à leurs aménagements, comme un écho à la saga controversé du Réseau Express Vélo (REV) ces derniers mois.

«Chaque fois que nous réaménageons un espace, il s’agit d’ajouter des services aux citoyens ; non pas de leur en retirer. L’élargissement des trottoirs, la piétonnisation de rues et la mise en service de pistes cyclables ne doivent donc pas être conçus et aménagés de manière rigide et dogmatique.», plaide-t-il.

«L’approche et la méthode ne doivent pas être à la merci de doctrines radicales. Nous pouvons construire dans le respect, en étant ouverts sur les besoins et les réalités de toutes et tous.» -Extrait de Retrouver Montréal de Denis Coderre

Le Montréal du 21e siècle

Denis Coderre consacre également un chapitre à un milieu durement touché par la pandémie, celui de la culture qu’il définit comme  «une industrie, un secteur névralgique économique, un catalyseur et un secteur vital qui nous définit.»

Un rayonnement culturel que M.Coderre entend bien préserver et valoriser en augmentant son accessibilité, notamment par les expériences locales avec une culture de quartiers et en développant les infrastructures.

En conclusion de son livre, Denis Coderre nous donne sa vision et son projet pour un «Montréal du 21e siècle». Un chapitre dont l’image d’illustration dépeint un homme et une femme se serrant la main chacun d’un côté de l’Atlantique, et ressemblant étrangement à M.Coderre et la mairesse de Paris, Anne Hidalgo, qui signe aussi la préface de son livre.

L’objectif étant de faire passer le statut de Montréal «perçu comme une créature de province, à celui de gouvernement de proximité.»

Une ambition qui passera notamment réaffirmant le rôle de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) « sur l’échiquier québécois».

M. Coderre plaide pour que la ville de Montréal puisse avoir «une voix qui résonne sur le plan international. ». L’objectif étant de faire passer le statut de Montréal «perçu comme une créature de province, à celui de gouvernement de proximité.»

Au fil des lignes de son livre, Denis Coderre signe donc un plaidoyer qui sonne évidemment comme un programme et dont les principales propositions seront certainement débattues et analysé au cours des prochaines semaines en attendant une éventuelle candidature.

En tout cas, Denis Coderre semble prêt comme il l’affirme en conclusion de son ouvrage : «Pour ma part, je suis prêt à y mettre tous les efforts. Pour aider à harmoniser la qualité de la vie et la qualité de la ville. Et ainsi, retrouver Montréal ! »

Articles similaires