Montréal

Logement: Montréal touche un tiers des nouveaux investissements provinciaux

Valérie Plante
Valérie Plante. Photo: Josie Desmarais/Métro

Montréal obtient de nouveau la part du lion dans le budget logement du gouvernement du Québec. La métropole touchera pratiquement un tiers des 250 M$ prévus sur trois ans pour la construction d’unités «résiduelles».

Dans l’exercice de la fin mars, Québec avait annoncé de nouvelles sommes pour sortir de terre des unités déjà prévues. Or, l’administration de Valérie Plante ne connaissait toujours pas sa quote-part.

Montréal s’accaparera finalement 79,4 M$ de l’enveloppe gouvernementale, a précisé vendredi la ministre de l’Habitation, Andrée Laforest. C’est 10 M$ de plus que demandait la mairesse dans une lettre adressée au gouvernement Legault, quelques semaines avant le dépôt du budget.

La Ville choisira où iront l’ensemble de ses versements. «On est heureux», a signifié vendredi l’attaché de presse au cabinet de la mairesse, Geneviève Jutras.

Dans l’ensemble de la province, les 250 M$ prévus par Québec doivent servir à concrétiser 5000 unités résiduelles d’ici 2023.

15 000 unités

En trois budgets, Québec a rarement investi dans la création de nouvelles places locatives. Les deux premiers budgets du ministre des Finances, Eric Girard,  prévoyaient plutôt la «concrétisation» d’unités annoncées précédemment.

Québec souhaite rattraper un retard d’environ 15 000 places. Aux dernières nouvelles, le gouvernement avait livré ou était en voie de livrer le tiers d’entre elles.

S’ajoutent à cela quelques nouvelles unités. Québec investira notamment dans la construction de 500 nouveaux logements, annonçait M. Girard au budget du 25.

Andrée Laforest a conclu l’automne dernier une entente attendue avec son homologue fédéral afin d’injecter 1,8 G$ en fonds fédéraux dans la construction et la rénovation d’unités locatives. Interrogée ce jour-là sur les sommes qui iront dans la construction de nouvelles places, la ministre caquiste avait parlé d’environ 3000 à 4000.

Depuis plusieurs années, certains organismes de défense des locataires, dont le Front d’action populaire en réaménagement urbain, demandent la mise en marche d’un chantier de plusieurs dizaines de milliers de places. La mairesse Valérie Plante évalue ses besoins en nouvelles unités à 1500.

Articles récents du même sujet