Montréal
08:01 12 avril 2021 | mise à jour le: 12 avril 2021 à 16:21 temps de lecture: 4 minutes

Grabuge et arrestations lors d’une manifestation contre le couvre-feu à Montréal

Grabuge et arrestations lors d’une manifestation contre le couvre-feu à Montréal
Photo: Cosmo Santamaria/CTV NewsPlusieurs vitrines de commerces ont été vandalisées en marge de la manifestation.

La manifestation pour protester contre le retour du couvre-feu à 20h a dégénéré hier soir dans le Vieux-Montréal.

Selon un bilan provisoire émis ce matin par le Service de Police de la Ville de Montréal (SPVM), les policiers ont procédé à 7 arrestations en vertu du Code criminel. Plus de 107 constats d’infractions en vertu de la loi sur la Santé publique et une contravention pour non-respect d’un règlement municipal ont été remis.

Le SPVM a constaté une dizaine d’infractions dont des méfaits,des incendies criminels, des introductions par effraction ou des entraves au travail des policiers.

La mairesse Valérie Plante a réagi ce matin sur Twitter en qualifiant le «grabuge» provoqué par la manifestation comme «absolument inacceptable».

Des slogans anti-Legault

Plusieurs centaines de jeunes, la majorité sans masques s’étaient réunis hier soir pour une manifestation sur le Vieux-Port de Montréal en scandant des slogans contre le couvre-feu et le gouvernement Legault, tout en tirant des feux d’artifices. L’ambiance «festive» a vite dégénéré et plusieurs commerces ont été vandalisés notamment sur le rue Notre-Dame Ouest. Des feux de poubelles ont également été allumés, nécessitant l’intervention des pompiers. Des détériorations et des vols qui touchent des commerçants déjà fortement impactés par la pandémie.

Dans un communiqué publié ce matin la SDC Vieux-Montréal condamne fermement les dégradations subies par certains de ses membres. «Il est particulièrement déplorable que des actions de manifestants s’opposant à des mesures du gouvernement fassent subir les conséquences de leurs gestes à des entrepreneurs et des commerçants qui sont parmi les plus impactés par la pandémie.» déclare le directeur général de la SDC Vieux-Montréal, Mario Lafrance. L’organisme annonce également être allé à la rencontre de leurs membres sur le terrain afin d’évaluer la situation mais être aussi en contact avec l’arrondissement de Ville-Marie et le SPVM.

En entrevue à Tout un Matin, la restauratrice Helena Loureiro propriétaire du Restaurant Helena sur la rue McGill se dit dévastée: «C’est vraiment une honte, ce n’est vraiment pas du tout la liberté d’expression, je suis vraiment désolé pour tout ça parce que ce n’est pas la façon de manifester. C’est vraiment la cerise sur le sundae qui nous manquait à nous à la restauration à Montréal présentement.»

Alertée par un voisin, Mme Loureiro s’est rendue sur les lieux pour découvrir la vitrine de son restaurant brisée. Si elle n’a pas subi de vol, ses voisins ont eu moins de chances comme elle le raconte au micro de Patrick Masbourian.

Comme les autres commerçants, elle est restée sur place tard cette nuit jusqu’à ce que quelqu’un vienne condamner ses fenêtres. La restauratrice souligne la solidarité, mais aussi la frustration des commerçants face à ce genre d’événement qui aurait pu être évité: «Nous aussi on est frustrés. Nous aussi on est frustrés de ne pas pouvoir ouvrir nos restaurants. Nous on est frustrés, ça fait plus d’un an. Ça fait un an qu’on ne fait pas d’argent et qu’on essaie de survivre et qu’on vit avec des take out. On essaie de toutes les façons de payer nos employés, de s’en sortir. Et ce n’était pas vraiment nécessaire de laisser faire des affaires comme ça.

Une frustration exprimée par Mme Loureiro qui interroge la mairesse sur les raisons qui ont fait que la police ne soit pas intervenue à temps pour interpeller ses casseurs.

«Les gens ont le droit de manifester, mais faites-le dans le respect de la loi. La loi c’est comme ça, tout le monde est obligé. Moi aussi je suis frustrée d’être à la maison, moi aussi je suis frustrée d’avoir un masque tous les jours pour travailler. Mais c’est comme ça, faut sauver des vies, faut qu’on fasse tous notre part.» – Helena Loureiro en entrevue à Tout un Matin

Un groupe nommé Action Coordination a émis un communiqué dans la foulée de la manifestation en affirmant se dissocier des actes de violence commis dimanche soir. Il est néanmoins difficile d’affirmer que ce groupe puisse être à l’origine de cette manifestation.

Une nouvelle manifestation contre le couvre-feu et les mesures sanitaires pourrait avoir lieu dès ce soir selon d’autres médias. D’autres manifestations sont prévues pour la fin de semaine sur Montréal, et à Québec ce soir.

Plus de détails à venir.

Articles similaires