Montréal
12:56 20 mai 2021 | mise à jour le: 20 mai 2021 à 18:15 temps de lecture: 4 minutes

Montréal mise sur ses espaces verts et bleus à hauteur de 1,8 G$

Montréal mise sur ses espaces verts et bleus à hauteur de 1,8 G$
Photo: Frédéric Hountondji/Métro MédiaVue partielle du parc du Boisé-Jean-Milot dans Mercier-Ouest

Montréal va investir 1,8 G$ sur 10 ans pour relancer l’attractivité de ses grands parcs et de ses espaces verts, en soutenant un mode de vie actif.

Appelé «Plan nature et sports», le programme comprend quatre volets:

  • Montréal verte
  • Montréal bleue
  • Montréal des sommets
  • Montréal active

La Ville souhaite «renforcer le caractère insulaire de l’île» grâce à un meilleur accès à l’eau; améliorer l’accessibilité au mont Royal; actualiser les équipements sportifs du territoire et protéger les espaces verts.

Le plan présenté par la Ville de Montréal aujourd’hui sert à encadrer des mesures déjà annoncées pour les espaces verts, comme le développement du plus grand parc municipal au Canada, le Grand parc le l’Ouest, et celui du nouveau parc-nature de l’écoterritoire de la falaise.

«Grand Parc de l’Est»

Cette relance verte profitera à tous les citoyens, qu’ils soient dans l’Est, dans l’Ouest, au Nord ou au Sud, assure la mairesse, Valérie Plante qui rappelle que le Grand parc de l’Ouest sera le plus grand parc municipal au pays avec ses 3000 hectares.

«À l’image de ce qu’on avait fait dans l’Ouest avec ce grand parc-là, on veut faire la même chose dans l’Est. C’est une volonté qu’on a», affirme-t-elle.

Elle décrit le futur Grand parc de l’Est comme un pont-nature qui rassemblera tous les espaces verts existant dans l’Est. Le projet se fera en partenariat avec d’autres municipalités voisines comme Laval, Repentigny et Varennes, lesquelles s’intéressent au Grand parc de l’Est, selon Mme Plante.

Robert Beaudry, responsable de la gestion et planification des grands parcs et du parc Jean-Drapeau au comité exécutif de la Ville de Montréal, souligne «une concertation exemplaire avec les autres villes qui partagent notre ambition.» M. Beaudry ajoute que, «à terme, ce sont 2000 hectares qui seront protégés dont 1000 à Montréal.»

«Ce parc sera aussi le point de départ de l’un des cinq corridors verts, soit le corridor vert de l’Est. Il partira d’ici pour aller rejoindre le parc-nature du Ruisseau-De Montigny dans la Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles, en longeant des milieux importants comme le parc- nature du Bois-d’Anjou», explique M. Beaudry.

Promenade Bellerive

Le Plan Nature et Sport profitera aussi au parc de la Promenade de Bellerive dans Mercier-Est, avec le développement et l’implantation sur le site d’un centre d’expertise pour la réhabilitation des berges.

Scott Mckay, président de la Société d’animation de la Promenade Bellerive (SAPB) atteste que le Plan Nature et Sport répond à la vision de l’organisation. «La Promenade Bellerive va être un point de convergence pour le Montréal vert à travers les corridors verts dans l’Est et le Montréal bleu avec les rives et l’accès au fleuve», a-t-il fait valoir.

M. Mckay se réjouit donc que la mairesse Plante ait choisi ce parc pour le dévoilement du plan de relance verte.

«Est-ce que c’est l’annonce la plus importante qui a été faite par un maire de Montréal à la Promenade Bellerive? Je dirais oui. C’est l’annonce la plus importante depuis l’annonce de la sauvegarde et de l’aménagement de la Promenade Bellerive dans les années 1980», a-t-il noté.

Mentionnons que le plan envisage la planification de cinq corridors verts qui mettront aussi de l’avant le transport actif. Il prévoit également la plantation de 500 000 arbres afin de contribuer à augmenter la canopée de 6 à 10% d’ici 10 ans.

La cérémonie de présentation du Plan Nature et Sport a connu la présence, entre autres, du maire de l’arrondissement de Mercier-Hochelaga-Maisonneuve, Pierre Lessard-Blais et de la conseillère municipale de Tétreaultville, Suzie Miron.

«Nous posons des gestes sans précédent pour faire de Montréal une référence en matière d’écologie urbaine et d’environnement favorable aux saines habitudes de vie.» – Communiqué de la Ville

La Ville compte aussi planter 500 000 arbres d’ici 2030, créer un réseau de cinq corridors verts d’environ 110 km pour relier les parcs et les milieux de vie, et réhabilitation 10 km de berges dans les grands parcs.

Avec la collaboration de Frederic Hountondji

Articles similaires