Montréal

Un peu de déception, mais pas de défaitisme

Photo: Denis Germain/Métro

Les partisans du Canadien de Montréal encaissent le coup d’une deuxième défaite dans cette finale de la Coupe Stanley, les opposant au Lightning de Tampa Bay (1-3). La soirée s’est alourdie un peu plus lorsque la Santé publique a refusé au Canadien de Montréal d’augmenter la capacité du Centre Bell pour les futurs matchs à Montréal.

L’ambiance n’était pas à la fête, mais il semble qu’il en faille beaucoup plus pour décourager les partisans du CH concernant le gain de cette finale. L’espoir est toujours là.

À la sortie du Centre Bell, Élie et son fils Félix, n’avaient pas la mine basse. Pour ce duo, la série n’est pas terminée. «Il y a encore de l’espoir» soutient Félix.

En effet, ils étaient 3500 chanceux à pouvoir regarder le 2e match de la finale de la coupe Stanley sur l’écran du Centre Bell alors que leur équipe s’activait à Tampa Bay.

«On a eu du cœur, quelques mauvais jeux mais sinon on a dominé la deuxième période. On sent que les gars ne lâchent pas», dit le père. Le résultat du soir est beaucoup moins cinglant que le premier match de cette finale, perdu 5-1, analyse-t-il.

À peine sortis de l’enceinte sportive, une mère et son fils Joshua ont pu partager leur sentiment sur cette soirée. Ils ont apprécié l’événement organisé. «C’était vraiment bien. Ce n’était pas comme un vrai match à domicile, mais c’est beaucoup mieux que de rester le voir à la maison. Il manquait juste la victoire».

Ils sont catégoriques, même avec deux défaites au compteur, le bleu-blanc-rouge «va le faire en six matchs [pour le fils] et en sept matchs [pour la mère]. La confiance se lit dans leurs attitudes et ils pensent que le retour à la maison va changer la donne.

3500 spectateurs vendredi et pas un de plus

Concernant la jauge de spectateur qui reste fixée à 3500 personnes au Centre Bell par la Santé publique, Élie se dit déçu. «J’aimerais ça qu’il y ait plus de personnes, c’est plus le fun. Et puis cela peut faire une différence dans la confrontation». Il comprend toutefois cette décision.

Pour le duo mère-fils, la décision de la santé publique de ne pas laisser plus de spectateurs dans l’aréna ne devrait pas jouer en défaveur de l’équipe. «On fait plus de bruit, nous, à 3500.»

Le Canadien espérait remplir son aréna à 50% de sa capacité, mais la santé publique est venue refroidir les ambitions de l’organisation de hockey. Le prochain match à Montréal, vendredi soir, se jouera donc selon la jauge actuelle de 3500 personnes.

Des effectifs du service de police de la ville de Montréal (SPVM) étaient présents à la sortie du Centre Bell, de même que dans le métro adjacent, Bonaventure.

Articles récents du même sujet