Montréal

Coups de feu tirés à Villeray: six suspects arrêtés

David Shane
Pour l'inspecteur du SPVM, David Shane, ces arrestations envoient un message fort aux groupes criminalisés. Photo: Josie Desmarais/Métro

Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) a arrêté six personnes soupçonnées d’être en lien avec avec des coups de feu tirés en direction d’un logement de l’arrondissement de Villeray-Saint-Michel-Parc-Extension le 30 juillet dernier.

Pour le SPVM, cette opération menée en collaboration avec la Sûreté du Québec est une preuve de l’engagement des policiers pour mettre fin à la violence par arme à feu à Montréal.

«Assez c’est assez. On n’en veut plus de violence par arme à feu à Montréal», a déclaré en conférence de presse David Shane, inspecteur au SPVM.

En tout, cinq armes à feu ont été saisies mercredi matin, de même que 80 000$ en argent comptant.

Les suspects sont âgés de 17 à 20 ans et sont connus des policiers en raison de leurs liens avec des groupes criminalisés. Ils comparaîtront cet après-midi. 

Cinq perquisitions ont eu lieu dans des résidences de Boisbriand, de Montréal-Nord et de Saint-Léonard. La police a aussi perquisitionné cinq véhicules.

Une mère et sa fille

Le 30 juillet en soirée, des coups de feu ont été tirés sur la porte d’un logement de la 21e Avenue, à proximité du boulevard Crémazie Est, dans lequel se trouvaient une mère et sa fille de 10 ans. Celles-ci n’avaient pas été blessées.

Selon les enquêteurs, la personne ciblée par cette attaque à l’arme à feu avait précédemment partagé le logement avec les deux occupantes actuelles, mais elle avait déménagé.

Le SPVM demande la collaboration de la population pour lutter contre la violence par armes à feu. Toute personne détenant des informations concernant un événement de ce type peut communiquer de façon anonyme et confidentielle avec Info-Crime Montréal au 514 393-1133

Les perquisitions effectuées mercredi matin portent le nombre de saisies d’armes illégales à 23 pour la dernière semaine.

Le SPVM dénombre 262 événements impliquant le recours à une arme à feu du 1er janvier à fin juillet.

Articles récents du même sujet