Montréal

Travaux routiers: quels chantiers majeurs pour Montréal cet automne?

pancarte chantiers travaux
Photo: Archives

Mobilité Montréal dévoile les chantiers majeurs qui auront lieu dans la région métropolitaine cet automne. Selon l’organisme, 44 chantiers auront des répercussions majeures sur la circulation.

Cet automne, il y aura une concentration élevée de chantiers dans la région métropolitaine, spécifiquement au centre-ville. Des répercussions importantes sur la circulation sont notamment à prévoir à la suite de fermetures dans le tunnel L.-H. La Fontaine.

Des mesures d’atténuation et de modernisation des systèmes d’exploitation du tunnel auront lieu tout au long de l’automne 2021. Mobilité Montréal prévoit des périodes d’entraves majeures en 2022 et 2023, en direction sud puis en direction nord. Les travaux se termineront en 2024.

Cette fermeture devrait avoir des impacts majeurs sur les autres liens entre Montréal et la Rive-Sud.

Au centre-ville, le secteur de l’avenue Penfield sera complètement fermé. L’avenue et la rue Saint-Denis seront également réaménagées. Des fermetures partielles sont à prévoir sur la rue Sainte-Catherine, sur le pont de la Concorde, ainsi que sur l’avenue Viger entre Saint-Antoine et Berri.

Il y aura aussi des fermetures partielles de nuit et de fin de semaine dans les secteurs de l’échangeur Saint-Pierre, des tunnel Viger et Ville-marie et de l’autoroute Bonaventure. La route 136 verra aussi des fermetures de courte durée.

Un chantier de la Ville de Montréal s’ajoutera dans le secteur de l’avenue Jarry et la première avenue. Des entraves et fermetures partielles sont à prévoir jusqu’à la fin du chantier en novembre.

Dans l’est de Montréal, le chantier dans l’axe du pont Pie-IX va se poursuivre jusqu’en 2024, des entraves partielles et complètes sont à prévoir.

Dans l’ouest et le nord de Montréal, l’autoroute 40 verra des travaux majeurs de réfection de la chaussée qui se poursuivront jusqu’en 2022. Les travaux de la structure aérienne du REM dans Pointe-Claire causeront aussi des fermetures complètes en fin de semaine de l’autoroute.

Des «alternatives à l’auto-solo»

Face à la multiplication des cônes orange dans plusieurs secteurs, Philippe Sabourin, porte-parole de la ville admet «qu’il y a des axes ou c’est plus facile que d’autres.»

«On est conscients qu’il y a une forte concentration majeure des chantiers, c’est pourquoi la ville met en place 50 axes de mobilité. On essaye de donner des alternatives», explique Philippe Sabourin, porte-parole de la Ville de Montréal. Il rappelle que la Ville de Montréal est responsable de 25% des chantiers.

«Le problème n’est pas tellement les chantiers et la concentration qui accentue le phénomène de conversion, mais plutôt les mauvaises habitudes d’auto-solo.»

Philippe Sabourin, porte-parole, Ville de Montréal.

Mobilité Montréal rappelle que les transports collectifs sont «la solution» pour un retour progressif dans les bureaux et les établissements d’enseignement. Du côté de la STM, la porte-parole Isabelle Tremblay précise que le réseau atteint «50% de capacité en général, sur les réseaux de bus et métro» et qu’il y a de «de la place pour les voyageurs.»

Mobilité Montréal invite les usagers de la route à planifier leurs déplacements. Les entraves sont mises à jour quotidiennement sur l’application 511 et sur le site de Mobilité Montréal.

Articles récents du même sujet