Montréal

Ensemble Montréal votera contre l’adoption du budget 2022

Le chef d'Ensemble Montréal, Aref Salem Photo: Josie Desmarais/Métro

Le budget 2022 de la Ville de Montréal fait l’objet de critiques acerbes de la part de l’opposition officielle, qui estime que l’administration Plante-Ollivier continue d’endetter les Montréalais sans augmenter la qualité et la quantité des services qui leur sont rendus.

Dans ce contexte, les élus d’Ensemble Montréal voteront contre l’adoption du budget 2022 et du Programme décennal d’immobilisations (PDI) 2022-2031 lors de l’assemblée extraordinaire du conseil de ville du 20 janvier, ont-ils annoncé en conférence de presse mercredi matin.

Le budget de la Ville de Montréal a augmenté de 24% au cours des cinq dernières années, ce qui correspond à une hausse de 1,26 G$. Seulement en 2022, on note une augmentation des dépenses de l’ordre de 4,7%, pour un budget totalisant 6,46 G$.  

Mais selon Ensemble Montréal, les revenus récurrents de la Ville de Montréal n’augmentent pas à la hauteur des dépenses, ce qui force l’administration à recourir à l’endettement, à dilapider les réserves de la Ville et à dépendre des sommes qui lui sont octroyées par le gouvernement du Québec.

Des «trous» dans le budget 2022

Le chef de l’opposition officielle, Aref Salem, estime que le budget 2022 de la Ville de Montréal possède de nombreux «trous».

En effet, les revenus de plusieurs postes budgétaires, tels que les amendes et pénalités, ont été surévalués, alors que plusieurs dépenses, comme celles en sécurité publique, ont été sous-estimées afin d’équilibrer le budget, indique-t-il. «Autrement dit, l’administration gère les finances en se croisant les doigts que des ajustements seront possibles au courant de l’année pour colmater ces brèches», a déclaré M. Salem.

Si la mairesse de Montréal, Valérie Plante, affirme que la Ville a «une capacité d’emprunt incroyable», Ensemble Montréal n’est pas sur la même longueur d’onde. Avec un ratio d’endettement de 119%, l’administration dépasse pour une quatrième année consécutive l’endettement permis de Montréal et se situe à 1% du scénario de décote de l’agence Standard & Poor’s, souligne Ensemble Montréal. 

Une hausse des taxes en vue?

L’opposition estime que les Montréalais pourraient payer des intérêts records de 428 M$ en 2022. «C’est sûr et certain qu’on peut s’attendre à une augmentation de taxes l’année prochaine», pense Aref Salem, malgré le fait que la Ville ait réussi à limiter à 2% la hausse des taxes cette année.

En plus d’une hausse des taxes, Ensemble Montréal craint une réduction des services et le recours à l’aide de Québec. Devant le recours à l’emprunt qui a atteint sa limite, la Ville de Montréal se tourne depuis quelques années vers l’utilisation de montants non récurrents, comme ses réserves, qui sont rendues presque vides, ou encore vers le gouvernement du Québec. 

En effet, ce dernier a permis d’équilibrer les deux derniers budgets à hauteur de 413 M$. «Cette situation de dépendance financière amène inévitablement une dépendance politique», a déploré le porte-parole de l’opposition officielle en matière de finances, Alan DeSousa. 

Promesses non tenues

L’opposition officielle estime que la «gestion désastreuse des finances publiques» fera en sorte que de nombreuses promesses ne seront finalement pas réalisées. 

Elle mentionne notamment le fait que seulement 60 nouveaux policiers sur les 250 promis seraient embauchés et que l’administration a perdu les moyens financiers de maintenir des services comme ceux offerts par la présence de postes de quartier.

En habitation, le financement du service est réduit de 9 M$, déplore Ensemble Montréal. «Les 800 M$ promis sur 10 ans pour la réalisation de 60 000 logements abordables ne se retrouvent nulle part dans le budget et les sommes dédiées à l’achat de terrains sont constamment réduites», ajoute Aref Salem.  

Propositions d’amendements

Bien que le budget et le PDI seront adoptés sans l’appui des élus de l’opposition officielle, Ensemble Montréal propose trois amendements:

  • Ajouter 250 000 $ au budget du Bureau du vérificateur général afin de lui permettre de réaliser à terme un audit du rapport préélectoral des finances publiques, et que l’administration prévoie cette somme de façon récurrente pour les années à venir;
  • Créer un projet d’investissement pour la construction d’un centre sportif dans l’arrondissement de Montréal-Nord dans le PDI 2022-2031, et y allouer une somme de 5 M$ en 2022, 15 M$ en 2023, 20 M$ en 2024, 20 M$ en 2025, 17 M$ en 2026;
  • Créer un poste budgétaire Crédits pour dépenses contingentes COVID-19 dans les dépenses communes du budget 2022 de la Ville de Montréal et y allouer une somme de 25 M$.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet