Montréal

Guerre en Ukraine: la diaspora ukrainienne manifeste à Montréal

Des centaines de personnes, dont de nombreux membres de la diaspora ukrainienne, se sont rassemblées au centre-ville de Montréal, dimanche, afin de dénoncer l’invasion russe de l’Ukraine qui a commencé jeudi.

Munis de drapeaux ukrainiens, québécois et canadiens, les manifestants se sont massés à la Place du Canada, à l’angle de la rue Peel et du boulevard René-Lévesque, vers 14h, dimanche.

Pendant plus d’une heure, ils ont crié des slogans entre les discours prononcés en ukrainien, en français et en anglais par de nombreux politiciens, membres du clergé, représentants d’organismes culturels et diplomates.

Le consul honoraire de l’Ukraine à Montréal, Eugene Czolij, a pris la parole, plaidant pour un isolement commercial de la Russie afin qu’elle ne puisse plus financer son invasion de l’Ukraine.

«Hier, un hôpital pour enfants a été touché par un missile et un jeune enfant a été tué. Trois autres enfants ainsi que deux adultes ont été blessés, a-t-il avancé. Le temps presse. On parle d’heures et non pas de jours et encore moins de semaines ou de mois. L’Ukraine a besoin d’être en mesure de contrôler son espace aérien pour empêcher des crimes de guerre. Nous avons besoin de missiles défensifs, des missiles Stinger ainsi que des armes de défense létales pour résister à cette agression.»

Congrès ukrainien canadien

La manifestation de dimanche était organisée par le Congrès ukrainien canadien (CUC). Le président du conseil provincial du Québec du CUC, Michael Shwec, était sur place à la Place du Canada. Il a notamment tenu à remercier particulièrement les manifestants qui ne font pas partie de la diaspora ukrainienne.

«Votre soutien compte pour beaucoup, a-t-il lancé. Nous n’avons qu’un message à envoyer présentement: n’écoutez pas les mensonges de Poutine. N’écoutez pas ses fantasmes par rapport à l’histoire et la réalité. Rappelez-vous que l’Ukraine a sa propre histoire, sa propre culture, sa langue, son territoire et son propre pays. L’Ukraine n’a jamais fait partie de la Russie et n’en fera jamais partie non plus.»

Une représentante de l’administration de la mairesse de Montréal, Valérie Plante, le chef de l’opposition officielle de la Ville de Montréal, Aref Salem, le député fédéral libéral de Lac-Saint-Louis, Francis Scarpaleggia, la ministre caquiste responsable de la Métropole et de la région de Montréal, Chantal Rouleau, ainsi que le chef du Bloc québécois, Yves-François Blanchet, ont également prononcé des discours.

Rappelons qu’au cours des jours précédents, des manifestations plus petites s’étaient tenues devant le consulat général de la Fédération de Russie à Montréal.

Vos nouvelles 100% locales, recevez-les chaque jour.

Nos infolettres vous suivent partout.

Articles récents du même sujet