Montréal

Recrutement: BIXI recrute directement dans la rue

Des vélos dans une station Bixi. Photo: Josie Desmarais/Métro
Ambre Giovanni - Collaboration spéciale

BIXI rencontrera de potentiels futurs employés directement dans la rue. L’entreprise sociale montréalaise entend donner plus de place à l’humain dans son processus d’embauche, alors qu’elle fait face à des difficultés de recrutement depuis 2019.

«Ce que je trouve difficile lorsque tout le monde utilise les mêmes canaux de communication, c’est que je n’arrive pas à me différencier et à montrer la particularité, le côté humain de BIXI», déclare la directrice des ressources humaines et administration de BIXI, Anne-Marie Battista.

Avec un taux de chômage frôlant un creux historique de 4,5%, le bassin de main-d’œuvre au Québec est actuellement limité. BIXI n’est pas épargnée.

Cette action s’adresse à tous et vise à pourvoir des postes de chauffeurs, d’agents au centre d’appel et de préposés aux stations-dépôt qui se déploient durant la saison estivale.

Place à la spontanéité 

L’équipe des ressources humaines de BIXI prévoit de se rendre aux stations de métro situées à proximité d’universités telles que l’Université de Montréal, l’Université Concordia ou l’Université du Québec à Montréal. Une des raisons? Recruter des étudiants, lesquels sont majoritairement présents au sein du service à la clientèle. 

Cette façon de faire innovante vise entre autres à limiter les biais des systèmes automatiques qui trient et sélectionnent les candidatures par types de compétences, explique Mme Battista.

«Si un candidat n’a pas écrit les mots-clés requis, il va alors passer sous le radar. Ça nous a obligés à nous consulter davantage et à revoir nos critères pour nous adapter au marché de l’emploi», dit-elle.

De plus, cet organisme à but non lucratif (OBNL) souhaite aller au-devant des gens de façon informative, afin d’être accessible et de rejoindre des chercheurs d’emplois passifs, dont les valeurs s’accordent avec celles de BIXI. 

«Avec une approche où l’on va dans la rue à la rencontre des gens, on retourne vers l’humain. On fait connaître le poste et on en devient le vendeur», témoigne la directrice des ressources humaines et administration de BIXI.

Recruter des préretraités 

L’OBNL souhaite également encourager l’expertise des personnes préretraitées, que ce soit en tant que préposé au service à la clientèle ou comme chauffeur, par exemple. À ce jour, douze employés de l’entreprise sont âgés de 60 à 75 ans. 

Par ailleurs, la grande majorité des emplois à pourvoir au Québec serviront à remplacer les postes laissés vacants en raison de départs à la retraite, indique le rapport État d’équilibre du marché du travail: diagnostics pour 500 professions.

Pourtant, le budget provincial 2022-2023 ne propose pas de mesures incitant l’allongement de la vie active, comme l’a souligné le Conseil du patronat du Québec.

Même son de cloche du côté d’Ottawa, qui ne créera pas de crédit d’impôt pour prolonger la carrière des travailleurs expérimentés dans le cadre du budget fédéral 2022.

Cependant, le bassin de travailleurs devrait tout de même augmenter. Les nouvelles mesures provinciales et fédérales annoncées dans les budgets 2022-2023 permettront d’accueillir davantage de travailleurs étrangers. Quelque 451 000 nouveaux résidents permanents par an sont attendus d’ici 2024.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet