Montréal

Nouveautés pour la Féria du vélo

Nouveautés pour la Féria du vélo
Photo: Archives Métro

Les plus robustes des adeptes de la Féria du vélo pourront s’inscrire à une version express de 100km, complètement protégée de la circulation. L’organisme Vélo Québec, en a fait l’annonce mercredi. «Rouler le Tour de l’Île sous escorte, en peloton groupé, à une vitesse moyenne de 30 km/heure, sur une distance de 100 km : voilà une expérience vélo inédite», selon Joëlle Sévigny, d.g. de Vélo Québec Évènements et Voyages.

Le SPVM a récemment accepté  d’encadrer un peloton de 200 cyclistes. Ces derniers remonteront jusqu’au boulevard Gouin, passeront par le cap Saint-Jacques, Beaconsfield, Dorval et Lachine et Verdun avant de rejoindre le Stade olympique.  Si un tel tracé était déjà au programme, la majeure partie devait se faire sur des rues ouvertes à la circulation automobile.

L’organisme a aussi profité de l’occasion pour présenter un nouveau magazine, Vélo urbain. Distribué gratuitement dans des cafés, des boutiques de sports et des bibliothèques, à Montréal, Québec, Gatineau et Trois-Rivières, «le magazine traitera des enjeux qui concernent les utilisateurs urbains du vélo, mais il sera aussi question de la ville, de mode et de culture», indique Pierre Sormany, d.g. de Vélo Québec éditions.

Cette parution, coïncide avec le lancement de la Coalition vélo Montréal. Formée de cyclistes urbains, ce regroupement se veut notamment un complément plus militant et plus local que ne l’est Vélo Québec. Fait-il alors voir dans ce magazine une façon de rallier les insatisfaits ? «C’est sûr qu’il y a des groupes de quartier qui ne se reconnaissent pas dans Vélo Québec. Mais si le vélo est si bien implanté à Montréal, c’est en grande partie grâce à notre organisme», précise M. Sormany.

«Cette nouvelle coalition, on la voit comme un partenaire. Il faut juste qu’on apprenne  à travailler ensemble pour ne pas diviser les voix du vélo», conclut-il. Plusieurs dossiers sont en effet au menu, comme la construction de nouvelles pistes cyclables qui a pris du retard ou l’établissement d’une véloroute qui relierait le Nord au Sud de l’île, à travers le long d’anciennes voies ferrées.