Montréal

Itinérance: Parcs Canada et des manifestants trouvent un terrain d’entente

Annie Archambault, l’une des organisatrices de cet événement de solidarité. Photo: Emmanuelle Froment / Métro

Une quarantaine de manifestants ont protesté samedi en fin de journée au canal de Lachine contre le démantèlement des camps de personnes en situation d’itinérance par la Ville de Montréal.

«Nous nous battons contre le démantèlement des campements de sans-abri à Montréal, indique Annie Archambault, l’une des organisatrices de cet événement intitulé Initiation à la solidarité. Parcs Canada a décidé de coopérer et nous sommes heureux de leur décision.»

Des manifestants ont ainsi installé leurs propres tentes sur la berge des Coursiers, gérée par Parcs Canada. Diverses animations sur le thème de l’itinérance étaient au programme en fin de journée afin de sensibiliser la population.

Emmanuelle Froment / Métro

Cet été, Parcs Canada organisera des activités d’initiation au camping sur les berges du canal de Lachine, qui ont fait couler beaucoup d’encre.

Au début du mois, Annie Archambault – qui travaille chez RAP jeunesse, un organisme communautaire – avait dénoncé sur les réseaux sociaux l’organisation de ces activités payantes, alors que de «nombreuses personnes sans ressources ne peuvent pas dormir sous une tente».

Vivement critiquée par des groupes travaillant avec des personnes sans domicile, l’agence fédérale avait finalement annulé son premier évènement de l’été.

L’organisme précise désormais sur son site «être sensible à la situation des personnes vivant en situation d’itinérance» et «conscient des difficultés associées aux logements abordables».

L’agence fédérale s’est engagée à rencontrer les organismes qui soutiennent les personnes vivant en situation d’itinérance.

Dans le cadre de cette affaire, la mairesse de Montréal, Valérie Plante, avait expliqué que la décision de poursuivre ou non cette initiation au camping appartenait à Parcs Canada.

Les autorités de la Ville de Montréal démantèlent régulièrement les campements des sans-abri, non tolérés sur son territoire en raison notamment des risques liés aux incendies.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet