Montréal

Faire de la planche à pagaie en situation de mobilité réduite, c’est possible

Photo: Marc André Desrochers

Des résidents du CHSLD Paul-Émile-Léger ont pu s’initier à la planche à pagaie adaptée sur le fleuve Saint-Laurent à LaSalle, le 17 juillet dernier.

«Quand j’ai commencé à pagayer, je me suis senti vivant, je me suis senti libre», exprime Kevin Lussier, résident du CHLSD Paul-Émile-Léger.

Vivant avec une paralysie cérébrale, ce jeune homme se déplace en fauteuil roulant. Il raconte que ce genre d’activité lui donne le sentiment que tout est possible pour les personnes à mobilité réduite.

Encadrée par les bénévoles de l’organisme O’sijja, dont la mission est de permettre à des personnes ayant des limitations fonctionnelles de s’initier à la pratique de la planche à pagaie, cette activité est décrite par le résident comme étant sécuritaire et facile d’accès.

En effet, cette planche à pagaie a des particularités précises pour permettre une mise à l’eau sécuritaire, dont des fixations pour bloquer le fauteuil.

Kevin Lussier monte sur la planche adaptée. Crédit: Marc André Desrochers.

La semaine dernière le CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal a proposé pour la première fois à ses résidents du Centre Paul-Émile-Léger de participer à cette activité.

La cheffe du service loisirs du CIUSSS, Andrée Méthot, explique que ce genre d’activité est très «normalisante» et qu’elle a un impact très positif sur les résidents.

«On sait que c’est populaire partout au Québec, mentionne-t-elle. Donc, c’est le fun pour les résidents de pouvoir s’adonner aux mêmes activités que tout le monde.»

Selon la cofondatrice de l’organisme, Jenn Pechberty, les sports de glisse sont très peu accessibles aux personnes vivant en mobilité réduite. Pourtant le nombre de participants ne fait qu’augmenter, «tout comme le nombre de sourires sur leurs visages», mentionne-t-elle.

«Tout ce qui est accessible pour nous, on essaie de le rendre accessible pour eux»

Même si la pandémie a été une période difficile pour la pratique d’activités, Andrée Méthot explique que depuis l’été et depuis que les mesures ont été assouplies, des activités comme le vélo adapté au parc Jean-Drapeau, la baignade au parc d’Oka ou l’initiation à la planche à pagaie sur le fleuve seront proposées durant l’été.

Dans le cadre d’activités offertes par le Centre d’intégration à la vie active (CIVA), Kevin Lussier va se rendre aujourd’hui au parc Jean-Drapeau pour faire du vélo adapté. «Ça fait plus de 13 ans que je n’en ai pas fait», dit-il avec enthousiasme.

La cheffe du service loisirs du CIUSSS explique qu’ils entretiennent des contacts avec un répertoire d’organismes ou de sites qui proposent des activités pour personnes à mobilité réduite, comme O’sijja ou le CIVA, justement.

De plus, elle explique que la clientèle du Centre Paul-Émile-Léger étant jeune, les activités sont adaptées en fonction de leur âge: «On adapte les activités. En ce moment, on a suivi tous les festivals à Montréal», donne-t-elle en exemple.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine, un résumé de l’actualité de LaSalle.

Articles récents du même sujet