Soutenez

Montréal veut bonifier la canopée d’une superficie équivalente à trois mont Royal

Vivre Ici CO
Le lac aux Castors à l'aube, dans l’incontournable parc du Mont-Royal. Photo: Istock

Montréal veut se verdir de manière importante d’ici 2025. L’objectif de l’administration Plante sera de bonifier la canopée d’une superficie équivalente à trois fois le parc du Mont-Royal.

L’indice de canopée de Montréal s’élève présentement à 24,3%. Si l’objectif est atteint, il toucherait 26% en 2025. Cet indice représente le
pourcentage de recouvrement du territoire occupé par la couronne des arbres.

«Il est primordial d’avoir un programme de foresterie ambitieux, afin de maintenir notre forêt urbaine en santé et d’en maximiser les
bénéfices, commente la responsable des Grands parcs au comité exécutif, Caroline Bourgeois. Montréal se prépare à accueillir la COP 15 sur la biodiversité et ces annonces démontrent l’engagement de notre administration à protéger la biodiversité montréalaise entre autres grâce à sa forêt urbaine.»

Sauver les frênes

Montréal double aussi son aide financière aux propriétaires de frênes touchés par l’agrile. La subvention qui leur est accordée passe de 5 à 10 $ par centimètre de tronc à couper. Pour toucher cette subvention, les citoyens doivent planter un nouvel arbre, un service assuré par la Ville.

Le traitement des frênes atteints par l’agrile demeure offert gratuitement par la Ville. Lors de 2020-2021, 40 000 frênes ont été sauvés grâce à cette initiative.

Les arbres sont un joyau. Ils filtrent l’air, réduisent la présence des îlots de chaleur et préviennent les inondations en ralentissant le ruissellement de l’eau lors de fortes pluies.

Caroline Bourgeois, responsable des Grands parcs au comité exécutif de Montréal

Implication citoyenne

L’année 2021 aura été marquante dans l’effort de verdissement de Montréal. Un total de 33 841 arbres ont été plantés dans la ville, dont plus de la moitié sur le domaine public. Pendant cette année, 11 468 arbres ont toutefois dû être abattus, ce qui constitue également un record. Si l’on compare les plantations aux abattages, Montréal a presque triplé son verdissement depuis 2012.

Les citoyens ont eu leur mot à dire dans la foulée, participant notamment à l’initiative Un arbre pour mon quartier. Le propriétaire d’un grand terrain dans Villeray, près du parc De Normanville, Éric Benoit, plante deux arbres par saison depuis trois ans. «Depuis le début de la pandémie, je suis en télétravail, je vois des dizaines de personnes, dont des enfants de la garderie, qui s’arrêtent admirer mes arbres et mes fleurs. C’est beau de voir ça et ça répand le bonheur», mentionne-t-il.

Un autre propriétaire dans Villeray, Daniel Mignault, a planté dix arbres avec le programme, financé par la Ville de Montréal. «Ma principale motivation, c’est d’offrir un habitat pour la faune et la flore, notamment pour les pollinisateurs. Au lieu d’un plancher de cailloux, on plante des arbres pour les pollinisateurs, sans pesticides», compare-t-il.

Un arbre pour mon quartier vise à faciliter l’accès aux arbres pour les populations urbaines. L’initiative a permis la plantation de plus de 21 000 arbres à travers toute l’île, depuis 2013.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.