Soutenez

Montréal et Google s’unissent pour une meilleure offre de données

Il y a trois semaines, Google ouvrait un nouveau bureau sur la rue Viger, faisant de Montréal la détentrice du deuxième plus grand bureau francophone de l’entreprise. Photo: Josie Desmarais, Métro

La Société de développement commercial (SDC) Montréal centre-ville et Google Cloud ont signé un nouveau partenariat pour le déploiement, en 2023, d’un tableau de bord spécifiquement destiné au centre-ville de Montréal.

Ce projet a pour objectif d’offrir une meilleure analyse des données relatives au centre-ville, afin d’aider les marchands, les entreprises et la Ville à mieux connaître et suivre en temps réel l’évolution des activités dans la zone qui s’étend des rues Atwater à Saint-Urbain, et de Saint-Antoine à Sherbrooke.

Ce sont avant tout les données sur la mobilité vers et dans le centre-ville, son achalandage, le profil des usagers et des commerçants qui le composent ainsi que les transactions qui s’y font qui seront collectées, analysées et visualisées sur ce tableau de bord.

Grâce à ces données, Glenn Castanheira, directeur général de Montréal centre-ville, espère qu’il pourra «évaluer avec précision l’efficacité des actions prises et mieux planifier les actions pour assurer au centre-ville un dynamisme à la hauteur de son rôle névralgique pour la métropole».

L’information accumulée par Google Cloud devrait aussi être disponible publiquement, permettant aux plus petites entreprises d’en profiter. La capacité pour ces groupes «de pouvoir s’adresser à un seul endroit qui va avoir consolidé l’information, c’est probablement l’élément le plus intéressant», explique Farid Mheir, partenaire-fondateur de FMCS Digital. Il rappelle l’ampleur du travail que nécessitait jusqu’alors la compilation et l’interprétation des données.

Il y a trois semaines, Google ouvrait un nouveau bureau sur la rue Viger, faisant de Montréal la détentrice du deuxième plus grand bureau francophone de l’entreprise avec près de 300 employés.

Des données pour relancer tous les secteurs

L’annonce s’est faite au cours du colloque La relance du centre-ville par les données? qui se tenait mercredi, et où une multitude de panélistes se sont exprimés sur l’utilisation qui pourra être faite de ces données, pour favoriser une reprise de l’activité dans le contexte postpandémique.

De nombreux impacts positifs pour les commerces y ont été discutés, notamment pour les boutiques éphémères qui auront gratuitement une meilleure information pour choisir le lieu et la période de leurs activités.

Le tourisme a aussi été discuté, secteur qui représente de 30 à 40% des revenus de certains commerces au centre-ville, ainsi que la moitié de toutes les dépenses touristiques de la province, a rappelé l’ancien vice-président de Tourisme Montréal Pierre Bellerose.

Le transport est un autre des domaines qui pourraient grandement profiter d’un meilleur accès aux données. Laurent Chevrot, directeur général de l’Agence de mobilité durable Montréal, explique par exemple qu’environ 30% du trafic dans les centres-villes d’Amérique du Nord provient de la recherche de stationnement. Des données en temps réel transmettant de meilleures informations pourraient donc selon lui aider à faire de meilleurs choix.

«Tu te retrouves à te dire “je peux le faire en 15 minutes en auto ou en 25 minutes en transport collectif”, mais finalement, tu te retrouves à faire 10 minutes pour trouver un stationnement et un autre 10 minutes pour marcher de ta place. Si tu avais eu la bonne information au départ, peut-être que tu aurais fait un choix différent», conclut-il.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.