Soutenez

Trois chefs d’accusation pour l’homme qui aurait tiré vers des policiers

Photo: Josie Desmarais / Métro

L’homme qui a tiré vers deux policiers du Service de police de la Ville de Montréal dimanche matin fait face à trois chefs d’accusation, soit l’usage négligent d’une arme à feu prohibée, le port d’arme dans un dessein dangereux et l’agression armée ou contre un agent de la paix, rapporte Radio-Canada.

L’opération de dimanche avait lieu dans une résidence de la rue Saint-Zotique où le tireur de 48 ans détenait sa mère contre son gré. Il aurait ouvert le feu sur les deux policiers du SPVM envoyés sur les lieux avec un pistolet mitrailleur MAC-10, une arme prohibée au Canada, dès leur arrivée en proximité de la porte.

L’arme se serait enrayée, ce qui aurait permis aux patrouilleurs de maîtriser et d’arrêter l’homme en détresse ainsi que de secourir sa mère sans que personne ne subisse de blessures, selon des informations acquises par Radio-Canada.

Possédant un casier judiciaire criminel, l’homme demeurera détenu pour la suite des procédures judiciaires. L’ajout de nouveaux chefs d’accusation est possible, selon les suites de l’enquête.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.