LaSalle
15:17 3 juillet 2015 | mise à jour le: 3 juillet 2015 à 15:40 Temps de lecture: 3 minutes

Colère et confusion chez les travailleurs du CIUSSS

Colère et confusion chez les travailleurs du CIUSSS
Photo: TC Media - Archives

La colère gronde au sein du personnel administratif des établissements du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de l’Ouest-de-l’île. Le déménagement du siège social et les réformes en cours risquent de modifier profondément leur travail.

Avec les fusions d’établissements, des syndiqués devront changer de poste ou de lieu de travail.

«Nos fonctions vont changer et plusieurs devront aller travailler dans d’autres lieux. Nous assistons les équipes de soins, la direction, nous aidons les parents, mais on nous traite comme du personnel de moindre importance», déclare Johanne Fontaine, présidente du syndicat local au CSSS Dorval-Lachine-LaSalle.

L’installation du siège social à Pointe-Claire risque de compliquer la vie des personnes qui travaillent présentement à LaSalle, Lachine ou dans Saint-Henri.

Du côté de la direction du CIUSSS, la responsable des communications, Sandrine Charpentier, explique qu’une réforme de cette envergure est un exercice complexe qui s’accompagne forcément d’une période de transition.

«Nous croyons que cette réforme sera bénéfique pour les patients et qu’elle doit se faire avec nos employés et nos partenaires au quotidien».

Plus de transparence
En revanche, des employés ne se sentent pas consultés et se demandent «si ces fusions imposées visent à rendre le système plus efficace ou à bêtement économiser de l’argent? Comment penser réorganiser les services de santé sans mettre à contribution les employés du secteur administratif », soutient Lionette Joseph, présidente du syndicat du Centre de soins prolongés Grace Dart.

«Nous demandons à la direction du CIUSSS de préciser clairement ses plans. Nous voulons un minimum de respect dans le branle-bas de combat que représente la fusion», déclare Chantal Boisselle, présidente du syndicat local de l’Institut universitaire en santé mentale Douglas.

Certains employés songent à prendre une retraite prématurée, devant cette incertitude.

«Nous sommes conscients que plusieurs réponses sont encore à venir, mais nous nous engageons à continuer de dialoguer de façon transparente avec les employés et leurs représentants», assure Sandrine Charpentier du CIUSSS.

Quant à la localisation du personnel administratif, elle indique que le choix de l’emplacement est en réflexion.

Abolition de 172 postes
Cette restructuration entraîne une série de bouleversements puisque 172 postes administratifs ont été abolis au CIUSSS.

Tous ces postes ont été abolis, mais personne n’a été congédié. Chaque titulaire d’un poste aboli peut postuler sur un des postes disponibles.

Le nouveau CIUSSS, créé dans le cadre de la réforme du ministre Gaétan Barrette, regroupe désormais les CSSS Dorval-Lachine-LaSalle et de l’Ouest-de-l’Île, l’Institut universitaire en santé mentale Douglas, le Centre de soins prolongés Grace Dart et le Centre hospitalier de St. Mary’s.

 

À lire également: Près de 165 000 heures supplémentaires en un an

À lire également: 172 postes de cadres abolis au CIUSSS

Articles similaires