Lachine & Dorval
12:31 28 juillet 2015 | mise à jour le: 28 juillet 2015 à 14:21 Temps de lecture: 4 minutes

UPAC: Le maire Dauphin dit qu’il n’a «rien à se reprocher»

UPAC: Le maire Dauphin dit qu’il n’a «rien à se reprocher»

Au moment où les enquêteurs de l’Unité permanente anticorruption (UPAC) frappaient la firme Morrow Communications concernant le scandale des compteurs d’eau, le maire Claude Dauphin a fait parvenir à TC Media, mardi matin, une déclaration où il indique vouloir demeurer en poste et n’avoir «rien à se reprocher».

M. Dauphin a tenu à préciser, «je ne suis intervenu dans ce dossier que lorsque j’étais président du comité exécutif et c’était lors de l’annulation du contrat [en 2009]. Je tiens à spécifier que je n’ai rien à me reprocher et que je continuerai de collaborer pleinement.» (Voir texte intégral ci-bas)

Le 22 juillet, les policiers se sont rendus au domicile du maire Dauphin ainsi qu’à l’hôtel de ville de Lachine pour récupérer des documents papier et informatiques pour étoffer leur enquête sur le contrat de 355 M$ attribué à la firme GÉNIeau pour les compteurs d’eau à Montréal.

Au moment des perquisitions, le maire était en vacances hors du pays. Il a toutefois décidé de briser le silence avant son retour, prévu la semaine prochaine.

Le maire Dauphin a tenu à souligner qu’avec le peu d’information à sa disposition, il est difficile pour lui de commenter davantage. Il a toutefois ajouté qu’il «continuera à exercer [ses] fonctions de maire de Lachine pour le mieux-être de [ses] concitoyennes et concitoyens».

L’UPAC n’en était pas à sa première perquisition à l’hôtel de ville de Lachine. En 2013, les policiers avaient aussi fait des saisis dans le cadre d’une enquête pour fraude, abus de confiance et documents falsifiés entamée trois ans plus tôt.

Autres perquisitions
Mardi, l’UPAC en était à sa septième journée de perquisition en un mois dans l’enquête concernant les compteurs d’eau.

L’opération policière touchait cette fois-ci Morrow Communications, nommé MW3 depuis juin. Cinq enquêteurs se sont rendus aux bureaux de la firme de relations publiques situés sur la rue Sainte-Catherine, au centre-ville de Montréal.

Le président André Morrow, le conjoint de l’ex ministre libérale Liza Frulla, avait témoigné devant la commission Charbonneau en mars 2013, concernant des allégations de fausse facturation. Rappelons qu’il avait des liens avec Union Montréal et l’ex maire Gérald Tremblay, notamment pour la campagne électorale municipale de 2005.

Déclaration officielle
«Depuis le début de l’enquête, à chaque fois que j’en ai eu l’occasion, j’ai toujours exprimé ma volonté expresse de collaborer avec les autorités et de fournir tout document jugé pertinent. En ce qui concerne le dossier des compteurs d’eau – ce qui semble être l’objet de la perquisition – je ne suis intervenu dans ce dossier que lorsque j’étais président du comité exécutif et c’était lors de l’annulation du contrat. Pour le moment et avec le peu d’information en ma possession, il est difficile pour moi de commenter davantage. Je tiens également à préciser que je continuerai à exercer mes fonctions de maire de Lachine pour le mieux-être de mes concitoyennes et concitoyens. En terminant, je tiens à spécifier que je n’ai rien à me reprocher et continuerai de collaborer pleinement avec les autorités en ce qui a trait à la perquisition faite au bureau de l’Arrondissement et à mon domicile le 22 juillet dernier.»

Official statement
«Since the beginning of this investigation, each time I had the opportunity to do so, I always reiterated my willingness to fully cooperate with the authorities and provide any document deemed relevant. With respect to the water meters matter – which seems to be the subject of the search – I intervened in the matter when I was president of the executive committee, i.e. when the contract was voided. For the time being and with the little information that I possess, I find it difficult to comment further. I would like to say that I will continue to perform my duties as mayor of Lachine for the well being of my citizens. Finally, I would like to stress that my conscience is clear and that I will continue to fully cooperate with the authorities with respect to the search that took place at the borough’s premises and at my home last July 22.»

Articles similaires