Montréal

Rosemont: le nouveau visage du parc De Gaspé inauguré

Photo: Collaboration spéciale - Marie-Michele Tremblay

L’arrondissement de Rosemont–La Petite-Patrie a officiellement inauguré les nouvelles installations du parc De Gaspé, dans La Petite-Patrie, mercredi. Le chalet et la pataugeoire ont été entièrement rénovés et une œuvre d’art public y a été installée. Le site a pu accueillir les citoyens cet été, avec près d’un an de retard.

Initialement, la fin du chantier était prévue pour l’été 2014. Cependant, quelques mauvaises surprises ont contraint l’arrondissement à prolonger la durée des travaux.

«De l’amiante dans les joints de la brique n’avait pas été détecté et il y a également eu un problème avec la dalle de béton de l’ancienne pataugeoire, qui avait été coulée sur la fondation du bâtiment d’à côté. Cela a nécessité de faire une analyse complète de la structure pour ne pas faire effondrer le bâtiment voisin», explique François Croteau, maire de Rosemont–La Petite-Patrie.

Ces imprévus ont fait gonfler l’enveloppe budgétaire de près de 200 000$, portant le projet à près de 2,5 M$, financé à moitié par l’arrondissement et le ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport du Québec.

Lieu achalandé
La nouvelle pataugeoire du parc De Gaspé a accueilli plus de 10 000 baigneurs cet été, soit le double de son ancienne capacité.

Elle est la troisième de l’arrondissement – après celles des parcs Beaubien et Lafond – à avoir été équipée d’un système de filtration en continu et d’un contrôle automatisé de la qualité de l’eau.

Cela a permis d’allonger les heures d’ouverture, contrairement à l’ancienne pataugeoire, où le chlorage se faisait manuellement et où l’eau devait être vidée et remplie chaque jour.

Le chalet, d’une superficie totale de 185 mètres carrés, accueillera les usagers toute l’année, que ce soit pour l’aire de jeux, la baignade, le terrain de soccer ou encore la patinoire en hiver.

«Dans La Petite-Patrie, à l’ouest de l’avenue Papineau, les parcs sont très petits, indique le conseiller du district Saint-Édouard, François Limoges. Le volume d’activités par mètre carré au parc De Gaspé est plus élevé qu’ailleurs dans l’arrondissement. Donc, cela nécessite des installations qui répondent à ces besoins énormes.»

Oeuvre Parc de Gaspé

Lever les yeux vers le ciel
Une œuvre d’art vient compléter la réfection du chalet. Intitulée «Cerf-volant», elle a été créée par l’artiste Josée Dubeau.

Colorée de sept teintes primaires, elle est constituée d’un assemblage de 325 triangles en aluminium peints.

Suspendue au plafond du chalet, «pour donner l’illusion qu’elle flotte», l’œuvre a été conçue pour interpeller «l’imaginaire de l’enfance en évoquant la forme d’un tapis volant, d’un jeu d’origami, ou d’un cerf-volant», d’où l’origine de son nom, note l’artiste.

Par ailleurs, la tête de lion, qui servait autrefois à verser l’eau dans la pataugeoire, a été conservée et est visible dans le vestiaire.

Articles récents du même sujet