Montréal

Chute d’un travailleur: le corps repêché

Photo: Félix O. J. Fournier/TC Media

Peu après 18h30 mardi, le scaphandrier de la compagnie Mistras a repêché le corps de l’ouvrier tombé plus tôt d’une plateforme suspendue sous l’estacade du pont Champlain. La Sûreté du Québec a confirmé à TC Media qu’il s’agit bien de l’homme de 44 ans de Sainte-Marthe-sur-le-Lac, qui avait sombré vers midi dans les eaux du fleuve.

Il était un travailleur du Groupe TNT, une firme de construction basée à Boisbriand.

Après des recherches intensives entre l’estacade et le pont Victoria, les nombreux bateaux des services d’urgence ainsi que ceux du chantier, appuyés par l’hélicoptère de la SQ, ont concentré leurs efforts sous la structure qui s’est partiellement effondrée. Il a fallu un peu plus d’une heure pour localiser la dépouille de l’ouvrier au fond de l’eau, près du pilier.

La Société des ponts Jacques-Cartier et Champlain (PJCCI) a fait savoir, dans une courte déclaration, que l’accident est survenu au moment d’une manœuvre de déplacement de la plateforme de travail. Selon Jean-François Séguin, un ouvrier qui se trouvait sur place, un des treuils qui soulevaient la plateforme n’aurait pas résisté à la charge.

Veste de sauvetage
La CSST a dépêché une équipe d’enquêteurs. «À cette étape-là, l’homme devait normalement porter un harnais ou une veste de flottaison, parce que certains garde-corps étaient retirés», explique l’inspectrice, Julie Casaubon.

On ignore quel équipement de sécurité a été utilisé. «Si le travailleurs porte la bonne veste de flottaison, il devrait normalement être maintenu hors de l’eau, même avec un équipement lourd», affirme-t-elle.

Tous les travailleurs rencontrés sur place étaient ébranlés par l’accident.

On est tous sensibilisés par ce qui s’est passé. Ça nous fait prendre conscience que la sécurité c’est important , surtout en travaillant sous un pont», a confié Jean-Francois Seguin.

«D’après moi, ils vont exiger le port d’une veste de sauvetage en tout temps. Nous allons attendre les appels de nos patrons ce [mardi] soir pour savoir quelles mesures seront prises ou s’il y aura des changements», précise-t-il.

L’estacade est demeurée fermée tout l’après-midi. Elle sera rouverte mercredi. Le service de navette pour les piétons et les cyclistes sera rétabli.

Les travaux du chantier demeureront suspendus jusqu’à nouvel ordre.

La CSST doit faire le point sur son enquête dans le courant de la journée, mercredi.

La PJCCI refuse de commenter, tout en précisant par voie de communiqué que, «soucieuse de la sécurité de son personnel, des usagers et des travailleurs à l’œuvre sur ses structures, PJCCI examinera avec attention les conclusions de cette enquête afin de bonifier, le cas échéant, les exigences qu’elle demande actuellement dans ses contrats.»

Articles récents du même sujet