IDS-Verdun

Arbres rongés : Les castors font des ravages à L’Île-des-Sœurs

Photo: Collaboration spéciale/ Louis Rochefort

Une trentaine d’arbres de la pointe Nord de l’Île des Sœurs ont été rongés et abattus par des castors ces derniers jours, un problème récurrent dans ce secteur de la métropole qui a même déjà eu recours à des trappeurs pour enrayer la situation.

Des photos acheminées à TC Media montrent l’ampleur du phénomène dans le boisé situé au Nord de l’île sur les rives du fleuve Saint-Laurent.

La plupart des arbres du secteur sont rongés et nombreux sont ceux qui sont à terre. Les castors ont même commencé à accumuler des branchages sur la rive, formant une petite structure.

Louis Rochefort réside depuis trois ans dans l’arrondissement. C’est lui qui a constaté les dégâts vendredi matin.

«C’est un peu désolant et je ne sais pas ce qu’il faudrait faire, mais ils vont finir par déboiser toutes les rives» -Louis Rochefort, résidant.

«Les photos permettent de constater les ravages que font les castors dans ce secteur d’environ 150 mètres de long, » a-t-il ajouté.

Phénomène connu
Selon Pierre Martin, président de l’Association des trappeurs Montréal/Laval/Montérégie, la problématique vient avant tout des barrages construits par les castors. Ils peuvent bloquer des cours d’eau, voire inonder des zones cultivées en région. Il est important que les municipalités gardent le contrôle.

À l’automne, les castors accumulent plus de bois que d’habitude en prévision de l’hiver où ils seront moins actifs. Il y a donc plus de coupage que d’habitude.

Les arbres peuvent facilement être protégés en plaçant des grillages. Selon M. Martin, en raison des déplacements des castors, leur présence doit être signalée sans attendre le printemps.

En 2014, Sterling Downey, conseiller de ville à Verdun, avait demandé au maire de l’arrondissement de Verdun de mettre un terme au contrat octroyé aux trappeurs, d’évaluer la situation et d’explorer les diverses options possibles en rencontrant les experts.

En avril 2013, l’arrondissement avait affirmé faire appel un trappeur pour installer des pièges.

TC Media a tenté de savoir ce qu’il allait advenir des arbres. L’arrondissement n’était pas en mesure de nous répondre ce vendredi.

Articles récents du même sujet