Montréal

Les voitures Azur mises en service dimanche

Après près de dix ans d’attente, les nouvelles voitures de métro seront mises en service ce dimanche, 7 février.

La Société de transport de Montréal (STM) en a fait l’annonce vendredi. Le nouveau ministre des Transports, Jacques Daoust, participera à l’événement, de même que le maire de Montréal, Denis Coderre.

Depuis le mois d’août, les nouvelles voitures de métro circulaient dans le réseau souterrain sur les lignes orange et bleue pendant les heures d’exploitation, mais les usagers ne pouvaient pas y embarquer. Un soixantaine de tests devaient être réalisés, notamment sur la conduite automatique et le système de communication.

D’autres tests doivent encore être faits au cours des prochaines semaines. Lorsque les voitures Azur auront assuré un service voyageur pendant 61 jours sans qu’il n’y ait de bris ou de défectuosité, la STM en deviendra officiellement le propriétaire.

C’est le consortium Alstom-Bombardier qui fabrique les nouvelles voitures de métro. Il a signé en 2010 le contrat de 1,2G$ après de nombreuses péripéties.

Un premier train Azur a été livré en 2015. La STM doit en recevoir 12 autres cette année. L’ensemble de 468 voitures qui ont été commandées rouleront dans le réseau du métro au plus tard en 2018.

Caractéristiques des voitures Azur

  • Construction de type boa. Les usagers pourraient passer d’une voiture à l’autre
  • Les portes coulissantes à l’extérieur des voitures et non à l’intérieur des parois
  • Chacune des voitures comportera de 22 à 28  sièges fixes et de deux à quatre sièges rabattables, en plus de deux espaces pour les fauteuils roulants.
  • Les moteurs de tractions permettront de récupérer l’énergie au freinage, qui sera par la suite utilisée pour faire rouler le train.
  • Vitesse maximale : 72,4km/h

Saga des voitures de métro

Mai 2006 – Québec donne le feu vert au remplacement des voitures de métro MR-63, qui roulent depuis 1966. Le gouvernement autorise aussi la STM de négocier de gré à gré avec Bombardier. Alstom s’adresse aussitôt aux tribunaux.

Janvier 2008 – Après un an et demi de batailles juridiques, Alstom gagne sa cause. Le juge de la Cour supérieure, Joël Silcoff, soutient dans un jugement de 46 pages que la STM ne peut pas négocier de gré à gré avec Bombardier.

Juillet 2008 – Un nouvel appel d’offres public est lancé. Le consortium Alstom-Bombardier y répond, mais le coût de sa proposition est jugé trop élevé.

Avril 2009 – Québec accepte que la STM négocie de gré à gré avec le consortium Alstom-Bombardier.

Décembre 2009 – Québec et la STM s’entendent avec le consortium Alstom-Bombardier. Un avis d’intention est malgré tout lancé sur le marché international pour éviter les poursuites judiciaires. C’est que la quantité de voitures commandées passe de 342 à 765 voitures.

Mars 2010 – Deux autres entreprises, l’une chinoise, Zhuzhou Electric Locomotive Compagny, et l’autre espagnole, Construcciones y Auxiliar de Ferrocarriles (CAF), sont intéressées par le contrat de remplacement des voitures de métro. Les Chinois refusent toutefois de construire des voitures sur pneumatique puisqu’ils arguent que des roues d’acier coûteraient moins cher. Leur proposition est considérée irrecevable.

Mai 2010 – Alstom-Bombardier, qui avait réussi à s’entendre avec Québec et la STM, conteste en cour la publication de l’avis d’intention par la STM. Le consortium est finalement débouté. La proposition de l’entreprise espagnole CAF est jugée conforme.

Juillet 2010 – La STM s’apprête à publier un nouvel appel d’offres. Alstom-Bombardier s’y oppose devant les tribunaux, en faisant valoir l’entente de décembre 2009.

Octobre 2010 – Québec tente de s’entendre avec le consortium Alstom-Bombardier et il réussit. Le contrat est officiellement signé le 22 octobre et il vise l’acquisition de 468 nouvelles voitures. Celles-ci devraient être mises en service en 2014. CAF menace de saisir les tribunaux.

Mai 2012 – Le nom Azur est attribué aux nouvelles voitures de métro à la suite d’une consultation publique.

Novembre 2012 – Grève des employés de Bombardier Transport à La Pocatière. Le consortium assure que le débrayage n’aura pas d’impact sur les délais de livraison des voitures de métro.

Juillet 2013 – Ouverture de l’usine de production de bogies à Sorel-Tracy

Avril 2014 – Livraison du premier prototype avec près de huit mois de retard. Des difficultés avec des fournisseurs expliquent les délais.

Janvier 2015 – Des difficultés dans la confection d’un logiciel de conduite automatique du train contraint le consortium à arrêter la production pendant six mois. Québec allonge finalement 31,5M$ pour que la production soit maintenue.

Août 2015 – Début des tests des voitures Azur pendant les heures d’exploitation

Février 2016 – Mise en service des nouvelles voitures de métro

Articles récents du même sujet