Actulocal rosemont-la-petite-patrie
15:42 5 avril 2016

La vente de café en tricycle autorisée dans Rosemont

La vente de café en tricycle autorisée dans Rosemont
Photo: Photo gracieusetéLe Café Pista débarque bientôt dans les rues de l'arrondissement. A ses côtés, on trouvera le Café à roulette. Photo gracieuseté

La vente de cafés en tricycle est désormais autorisée dans les parcs, ruelles et places publiques de l’arrondissement de Rosemont–La Petite-Patrie.

Pour l’instant, deux entreprises ont été autorisées à vendre leurs produits dans le cadre de ce projet pilote qui se tiendra jusqu’à novembre prochain.  Dès que le temps le permettra, le Café Pista et le Café à roulettes sillonneront les rues du quartier.

«C’est un projet innovant, qui permettra d’apporter de l’animation», explique le maire, François Croteau. Lors du dernier conseil d’arrondissement, des règles ont été fixées, notamment pour éviter la concurrence déloyale.

Les cafés ambulants ne pourront pas se stationner, à moins de 100 mètres d’un établissement qui propose lui aussi ce breuvage chaud. Les parcs Molson, Hector-Prudhomme et la place Shamrock leur sont eux aussi interdits. «Ces trois endroits sont trop près d’autres commerces», justifie le maire.

Des commerçants interrogés par TC Media ont fait part de leur approbation quant à la mise en place de ce projet, mais émettent quelques inquiétudes.

«Ce qu’ils vont proposer n’est pas ma spécialité, donc je n’y vois pas d’inconvénient, d’autant plus que je suis partenaire de l’un d’eux. Mais, je pense que 100 mètres, ce n’est pas assez. Visuellement, le client pourra tout de même voir les deux enseignes potentielles. Il aurait plutôt fallu se fier à la visibilité. Mais, la ville est grande, et le but, c’est que les triporteurs aillent là où il n’y a pas de café», souligne Julie Gilbert, propriétaire de Ô Deux sœurs.

M. Gadoury demande «une meilleure planification»

Lors du conseil d’arrondissement, le conseiller Marc-André Gadoury a déposé un amendement demandant à ce que les triporteurs ne soient autorisés que dans les parcs Beaubien, Maisonneuve et Père-Marquette.

«Nous souhaitons également que l’exploitant ne puisse pas vendre ses produits à moins de 200 mètres d’un établissement dont la vente principale est similaire», a-t-il précisé. Pour le conseiller, il s’agit d’un amendement «qui correspond à ce qui a été développé pour les camions de rue». Il a demandé à ce que des endroits plus précis soient identifiés, mais son amendement n’a pas passé le test du vote.

Précisons que le règlement stipule aussi que les cafés ambulants doivent se doter d’une adresse afin de payer des taxes municipales.

Le Café Pista devrait commencer à proposer ses cafés la semaine prochaine, si le temps le permet, et le Café à roulettes le 4 juin.