National

Soudan du Sud: cri du coeur de leaders religieux

Soudan du Sud: cri du coeur de leaders religieux
Photo by: Mackenzie Knowles-Coursin/Archives Associated PressFILE - In this Sept. 16, 2012, file photo, a woman gathers sorghum spilled by a broken bag after a World Food Programme (WFP) air drop of food supplies, in Yida camp, South Sudan. For thousands of Sudanese smugglers, the civil war and famine in neighboring South Sudan are proving quite profitable. Though much of the border remains sealed, hundreds of communities depend on truckers arriving clandestinely from their northern neighbor to feed their families. (AP Photo/Mackenzie Knowles-Coursin, File)

OTTAWA — Les leaders de trois des plus importantes Églises chrétiennes du Canada demandent au premier ministre Justin Trudeau d’en faire davantage pour le Soudan du Sud.

La lettre oecuménique, rendue publique lundi, est signée par Douglas Crosby, président de la Conférence des évêques catholiques du Canada, Fred J. Hiltz, primat de l’Église anglicane du Canada, et Douglas H. Rollwage, modérateur de l’Assemblée générale de l’Église presbytérienne du Canada.

Ils félicitent le gouvernement canadien pour l’aide et l’attention qu’il a apportées, récemment et dans le passé, au Soudan du Sud mais aussi au Yémen, à la Somalie et au Nigeria, «quatre pays qui font face à une crise aiguë de pénurie de nourriture». Mais les primats canadiens soutiennent que le gouvernement doit en faire plus.

Les leaders de ces trois grandes Églises chrétiennes au Canada demandent au gouvernement d’augmenter l’appui à la mission des Nations unies au Soudan du Sud, de parler davantage de la crise alimentaire et du conflit dans cette région, et de jouer un rôle de premier plan à l’ONU pour une plus grande assistance internationale.

Ils souhaitent qu’Ottawa encourage la communauté internationale à restaurer l’État de droit et à protéger les droits de la personne dans ce pays. Ils demandent aussi au gouvernement de travailler avec les entreprises canadiennes au pays et à l’étranger, de même qu’avec la communauté internationale, y compris le Conseil de sécurité des Nations unies, «pour empêcher que des armes et d’autres armements de type militaire n’entrent au Soudan du Sud».

Les leaders religieux de ces trois Églises qui «ont des liens solides avec les Églises au Soudan du Sud» soutiennent que la famine guette 20 millions de personnes dans ce pays, de même qu’au Yémen, en Somalie et au Nigeria. Par ailleurs, le Soudan du Sud est le théâtre d’atrocités commises aussi bien par les forces gouvernementales que par les combattants de l’opposition.

«Nous continuons d’entendre des rapports troublants de violations flagrantes des droits fondamentaux de la personne, qui sont perpétrées avec une impunité totale», dénoncent les leaders religieux.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *