National
21:06 2 mai 2017 | mise à jour le: 2 mai 2017 à 21:06 Temps de lecture: 3 minutes

Les travaux pour réparer le trou de l’A-25 ont commencé

Les travaux pour réparer le trou de l’A-25 ont commencé
Photo: TC Media

Les premiers coups de pelle pour réparer les dégâts causés par la crue des eaux sur l’A-25 ont été donnés mardi.

Le 7 avril dernier un tronçon de la route 25 nord s’affaissait à la hauteur du kilomètre 44 à Saint-Roch ouest, entrainant sa fermeture. Le 12 avril, le tronçon sud de la route était également fermé par mesure préventive, occasionnant la fermeture totale de cette portion d’une importante voie d’accès à la MRC de Montcalm.

Même si les travaux se sont amorcés mardi, la Chambre de Commerce et d’Industrie de Montcalm (CCI) s’inquiète des impacts sur les aspects reliés, notamment, au tourisme de la MRC. Dans une lettre d’opinion, la CCI demande au MTQ de faire diligence pour compléter et les travaux et si possible trouver des alternatives afin de conserver une fluidité de la circulation durant les heures de pointe et les fins de semaine. «La Chambre de commerce et d’industrie de la MRC de Montcalm est préoccupée par les impacts de cette situation qui a une incidence directe tant sur la vie des résidents que sur celle des entreprises qui risquent de subir une baisse d’achalandage à l’aube de la haute saison.» L’autoroute 25 est un axe de circulation majeur pour la région. Elle permet un accès à la région de Montréal pour une partie du nord de Lanaudière. Le débit de circulation journalier moyen, en 2014, était de 30 000 véhicules vers le sud et 28 000 vers le nord.

Créativité
«Le ministère doit apporter des solutions aux périodes de congestion inévitables qu’entraine la situation, congestion qui risque de dissuader nombre de visiteurs à fréquenter notre MRC où à y transiter. Ne peut-il y avoir par exemple plus d’un chemin de détour, un transport temporaire vers la gare de Mascouche ou le terminus de Terrebonne ou la mise en service d’un site web pour inciter les résidents au co-voiturage?» questionne la CCI.

La Chambre invite le ministère à faire preuve d’imagination et de créativité pour atténuer le plus possible les inconvénients causés à la population et les préjudices que nos gens d’affaires auront à subir. Il nous apparait que s’offre au ministère des Transports une superbe occasion de redorer un blason quelque peu terni ces derniers temps.

Articles similaires