National
10:26 31 juillet 2017 | mise à jour le: 31 juillet 2017 à 16:41 Temps de lecture: 2 minutes

Projet Muskrat Falls: trois manifestants libérés

Projet Muskrat Falls: trois manifestants libérés
Photo: La Presse canadienneThe construction site of the hydroelectric facility at Muskrat Falls, Newfoundland and Labrador is seen on Tuesday, July 14, 2015. Protests were held in support of three people jailed after refusing to obey a court injunction ordering them to stay away from the Muskrat Falls hydroelectric project site in Labrador THE CANADIAN PRESS/Andrew Vaughan

SAINT-JEAN, T.-N.-L. — Trois personnes emprisonnées après avoir refusé de se conformer à une injonction de la cour leur interdisant l’accès au site du projet hydroélectrique de Muskrat Falls, au Labrador, ont été libérées.

Jim Learning, Eldred Davis et Marjorie Flowers — des aînés inuits, selon des manifestants venus les appuyer — ont été arrêtés le 21 juillet et étaient détenus au pénitencier de Sa Majesté à Saint-Jean.

Leur emprisonnement est devenu une source de récrimination centrale des manifestations contre le projet hydroélectrique de Muskrat Falls.

Les trois militants ont été relâchés afin qu’ils regagnent leur domicile après des comparutions en cour lundi, a indiqué la station de radio locale VOCM.

M. Learning et Mme Flowers seront assignés à résidence jusqu’à leur prochaine comparution en cour, a affirmé VOCM. M. Learning est âgé de 79 ans et est soigné pour un cancer de la prostate.

Le ministre de la Justice de Terre-Neuve-et-Labrador, Andrew Parsons, a indiqué lundi par communiqué qu’il n’avait pas été impliqué dans la décision d’emprisonner les trois militants. M. Parsons a toutefois ajouté que bien que le gouvernement soutienne le «droit aux manifestations pacifiques et légales, quand le niveau de protestation dépasse les limites inscrites dans les lois, les décisions des tribunaux doivent être respectées».

Des manifestations avaient eu lieu lundi en appui aux trois personnes emprisonnées.

Une vingtaine de militants se sont rassemblés à l’édifice de la Confédération, à Saint-Jean, Terre-Neuve, pour présenter une pétition de 3000 signatures réclamant la libération de Jim Learning, Eldred Davis et Marjorie Flowers.

Une manifestation plus petite, organisée par le Conseil des Canadiens, s’est tenue à l’extérieur des bureaux du promoteur du projet, Emera, à Halifax.

L’organisatrice de la manifestation, Angela Giles, affirme que la population doit être informée de ce qui est fait aux gens qui, selon elle, ne font que protéger leur territoire et leur environnement.

Mme Giles estime que les citoyens doivent se lever pour contester le projet et contacter leurs élus pour faire part de leur opposition.

Articles similaires