National

Comprenez-vous votre mode de scrutin?

Photo: Métro
blaisannabelle - Métro

Aux élections de 1998, le Parti libéral obtenait 43,55 % des voix contre 42,87 % pour le Parti québecois. Pourtant, le gouvernement a été formé par ce dernier, qui avait remporté 76 sièges alors que les libéraux en détenaient 48. C’est la réalité d’un scrutin uninominal à un tour.

Ce cas de figure n’est pas unique et n’a pas toujours desservi qu’un seul parti. Si pendant un temps le Parti québécois souhaitait modifier notre type de scrutin, cela n’est pas inclus dans sa plate-forme cette année.

Et même si ces questions ne représentent pas une des principales préoccupations des Québécois, cela reste un enjeu important. La Chaire de recherche sur la démocratie de l’Université Laval s’est donc intéressée aux différentes formes de mode de scrutin avec pour objectif de comprendre en quoi notre celui-ci affecte le comportement des électeurs.

L’outil Vote au pluriel a donc été lancé mardi sur internet et compte deux volets. Dans un premier temps, les électeurs pourront se familiariser avec trois différents modes de scrutin en vigueur au Canada et ailleurs dans le monde.

À cela s’ajoute un volet expérimental où les internautes participent à des simulations de vote selon différents scrutins. Les réponses seront ensuite analysées par les chercheurs.

François Gélineau insiste toutefois sur un point. Cet outil n’est en rien un exercice visant à démontrer la nécessité d’une quelconque réforme. «Ce n’est pas un outil de propagande pour promouvoir un mode de scrutin plutôt qu’un autre, c’est une étude expérimentale en ligne», dit le titulaire de la Chaire de recherche sur la démocratie et professeur de science politique de l’Université Laval.

Scrutin pluralitaire uninominal (Canada)

  • On vote pour un candidat d’un parti, qui se présente dans une circonscription.
  • Le candidat avec le plus de votes remporte le siège et devient député de la circonscription. Le parti avec le plus de sièges dirige le gouvernement.

Avantages

  • Simple
  • Stable, car facilite les gouvernements majoritaires et les grands partis

Désavantages

  • Un candidat peut être élu sans avoir l’appui d’une majorité (50+1) des électeurs
  • Les petits partis ne sont pas favorisés.


Vote alternatif (Australie)

  • On vote pour un candidat d’un parti, qui se présente dans une circonscription.
  • Sur un seul bulletin de vote, on vote pour le nombre de candidats de son choix, en les ordonnant selon ses préférences. Le décompte débute par les premiers choix. Si aucun candidat ne reçoit une majorité absolue de premier choix, on considère les deuxièmes choix.

Avantages

  • Tous les députés sont élus avec une majorité absolue d’électeurs.
  • Les préférences d’un électeur et le vote stratégique sont mieux canalisés.

Désavantages

  • Assez complexe

Représentation proportionnelle (Pays-Bas)

  • On vote pour l’un des partis
  • Les partis reçoivent une proportion de sièges similaire à la proportion des votes reçus.

Avantages

  • Encourage les petits partis

Désavantages

  • Difficile de former un gouvernement majoritaire et d’assurer la stabilité gouvernementale

Articles récents du même sujet