National

Le père d’un présumé djihadiste interpelle Ottawa

Le père d’un présumé djihadiste interpelle Ottawa
Photo: Justin Tang / La Presse CanadienneJustin Tang / La Presse Canadienne

OTTAWA — Le père d’un Britanno-Canadien emprisonné en Syrie soutient que son fils n’est pas un terroriste et qu’il devrait bénéficier de la protection du Canada.

Dans une lettre adressée aux députés fédéraux, John Letts affirme que Jack est un jeune homme naïf qui s’est rendu en sol syrien dans l’espoir de créer un État musulman utopique et pacifique, et s’est retrouvé pris au piège lorsque des terroristes islamiques ont pris le contrôle des points de sortie.

M. Letts assure que son fils, surnommé «Jihadi Jack» par les médias britanniques, s’est opposé aux terroristes et n’a jamais commis d’actes de violence.

Jack Letts est détenu sans inculpation dans une prison kurde depuis 18 mois.

Plus tôt cette semaine, le chef conservateur Andrew Scheer avait critiqué le gouvernement Trudeau en raison de renseignements selon lesquels des responsables consulaires auraient auraient communiquer avec Jack Letts, que M. Scheer a décrit comme un combattant djihadiste connu, à propos de son possible rapatriement au Canada.

John Letts dit que, si les affirmations de M. Scheer sur l’implication de son fils dans le terrorisme ne sont pas contestées, ce dernier mourra bientôt, victime de fausses informations et de l’inaction du gouvernement.