National
15:47 23 novembre 2018 | mise à jour le: 23 novembre 2018 à 17:06 temps de lecture: 3 minutes

Le député Raj Grewal a des «problèmes de dépendance au jeu»

Le député Raj Grewal a des «problèmes de dépendance au jeu»
Photo: Adrian WyldAdrian Wyld / La Presse Canadienne

OTTAWA — Le député libéral Raj Grewal, qui a causé la surprise en démissionnant jeudi, est aux prises avec un problème de dépendance au jeu qui l’a considérablement endetté, a précisé vendredi le bureau du premier ministre Justin Trudeau.

«Plus tôt cette semaine, M. Grewal nous a informés qu’il était confronté à des défis personnels sérieux et qu’il reçoit des soins par un professionnel de la santé liés à des problèmes de dépendance au jeu l’ayant mené à accumuler des dettes personnelles importantes», a-t-on écrit.

«Dans ces circonstances, nous croyons que sa décision de démissionner à titre de député de Brampton-Est était la bonne. Nous souhaitons qu’il reçoive le soutien dont il a besoin», ajoute le bureau du premier ministre dans une déclaration écrite.

On évoque, dans cette même déclaration, une investigation policière. «Nous ne sommes pas au courant d’une enquête de la police régionale de Peel», peut-on lire. Aucune explication précise sur la présence de cet élément d’information n’a été fournie.

L’élu ontarien a étonné en annonçant jeudi après-midi qu’il renonçait à son siège à la Chambre des communes, évoquant des problèmes «médicaux et personnels» dans un message publié sur sa page Facebook.

Un message publié peu après sur le compte Twitter du premier ministre allait cependant plus loin.

«Hier, j’ai appris que Raj Grewal est confronté à des défis personnels importants. Aujourd’hui, il a annoncé sa démission à titre de député de Brampton-Est. Bien que difficile à prendre, cette décision est la bonne. J’espère qu’il recevra le soutien dont il a besoin», disait le tweet.

La déclaration de vendredi vient ainsi ajouter des précisions à ce tweet.

Selon ce que iPolitics rapportait vendredi, le whip du gouvernement, Mark Holland, avait envoyé une note aux députés libéraux afin de leur demander de ne pas s’exprimer au sujet de la démission de Raj Grewal.

«Je vous demanderais s’il vous plaît d’éviter de spéculer ou de commenter publiquement l’annonce de Raj. Vous pouvez aussi référer les questions des médias à mon bureau», selon cette note interne obtenue par le site d’informations.

Le bureau du whip n’a pas voulu offrir de commentaires au sujet de cette note. «Nous considérons qu’il s’agit d’un dossier interne, et ce n’est donc pas quelque chose que nous allons commenter», a écrit Charles-Éric Lepine, chef de cabinet de Mark Holland.

À la mi-octobre, Raj Grewal avait été désigné candidat dans la circonscription de Brampton-Est en prévision de l’élection de 2019. En même temps qu’il démissionne, il renonce aussi à se représenter, a confirmé vendredi Braeden Caley, porte-parole du Parti libéral.

Son nom ne figurait plus sur le site web du Parti libéral, vendredi.

Articles similaires