National

Svend Robinson songe à un retour en politique

Svend Robinson songe à un retour en politique
Photo: Jonathan Hayward/La Presse canadienneJONATHAN HAYWARD / La Presse Canadienne

OTTAWA — L’ancien député néo-démocrate Svend Robinson envisage sérieusement un retour en politique fédérale, soulignant au passage que son parti traverse une période difficile.

M. Robinson, aujourd’hui âgé de 66 ans, a représenté la circonscription fédérale de Burnaby, dans la région de Vancouver, pendant 25 ans à Ottawa. Il a quitté la politique active en 2004, après avoir reconnu le vol d’une bague en diamant lors d’une vente aux enchères. Il a soutenu à l’époque qu’il était exposé à un stress énorme.

M. Robinson a par la suite travaillé en Suisse pour le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme. Son conjoint et lui ont déménagé à Chypre l’année dernière après avoir pris leur retraite.

S’il décidait de se porter candidat, M. Robinson choisirait la circonscription de Burnaby-Nord–Seymour. Il aimerait aussi aider le candidat néo-démocrate dans la circonscription voisine, le chef du Nouveau Parti démocratique, Jagmeet Singh, lors de l’élection partielle dans Burnaby-Sud en février.

Lors des élections fédérales de 2015, le NPD avait remporté Burnaby-Sud avec un peu plus de 500 voix seulement.

«Je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour soutenir Jagmeet dans sa campagne dans Burnaby-Sud, a dit M. Robinson dans une entrevue téléphonique depuis Chypre. Espérons que si je suis candidat dans une circonscription voisine, je pourrai lui être utile.»

Tout en insistant sur le fait qu’il n’a pas encore pris sa décision, M. Robinson a indiqué qu’il avait passé un mois à faire du porte-à-porte dans la circonscription cet automne. Il a aussi envoyé une lettre aux résidants les informant qu’il envisageait sérieusement de se porter candidat lors de l’assemblée d’investiture au début de l’année prochaine.

De Chypre, M. Robinson a déclaré qu’il pensait pouvoir apporter de l’expérience au NPD fédéral, compte tenu du fait que plusieurs députés ne se représenteront pas aux élections générales du mois d’octobre.

Le candidat libéral Terry Beech se présentera à nouveau dans Burnaby-Nord–Seymour, qui devrait devenir un champ de bataille l’année prochaine à la suite de la promesse libérale d’augmenter la capacité de l’oléoduc Trans Mountain, qui se termine dans la circonscription.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *