National

Canadiens détenus: Trudeau demeure prudent

OTTAWA — Le premier ministre Justin Trudeau ne veut pas établir de lien direct entre l’arrestation des deux ressortissants canadiens en Chine et celle de la numéro deux du géant Huawei, Meng Wanzhou, arrêtée au Canada.

«Je pense que c’est très important de garder tous ces éléments séparés. Les Chinois disent certainement que c’est séparé», a-t-il exposé en entrevue de fin d’année avec La Presse canadienne, vendredi.

«Il faut laisser le travail diplomatique se faire sans sauter à des conclusions, sans rendre ça plus difficile», a argué le premier ministre lorsqu’on lui a demandé s’il prenait au mot les autorités chinoises.

Il s’est montré rassuré que l’un des deux Canadiens détenus en Chine, Michael Kovrig, ait obtenu un peu plus tôt en journée des services consulaires. Il a aussi reçu la visite de l’ambassadeur du Canada à Pékin, John McCallum.

L’autre homme détenu en Chine, Michael Spavor, n’a pas encore eu la même chance. «Nous continuons à travailler là-dessus. Nous espérons que cela arrivera bientôt», a souligné le premier ministre.

Justin Trudeau n’a toutefois pas l’intention de prendre le téléphone et de réclamer directement leur libération auprès de son vis-à-vis. Car s’il le fait et que son homologue oppose une fin de non-recevoir, «c’est quoi la prochaine étape», a-t-il demandé à voix haute.

«Où est-ce qu’on va après ça? Alors d’approcher une étape à la fois pour donner plein de portes de sortie (…) c’est l’approche raisonnable, et c’est l’approche qui, on sait, finit par fonctionner dans la plupart des cas, dans beaucoup de cas», a-t-il argué.

Le chef de l’opposition officielle, Andrew Scheer, avait exhorté jeudi le premier ministre à passer un coup de fil directement au président chinois Xi Jinping pour tenter de faire bouger les choses rapidement.

Le ministère chinois des Affaires étrangères a soutenu que Michael Kovrig, un ex-diplomate, et Michael Spavor, qui travaillait pour une compagnie facilitant des voyages en Corée du Nord, étaient soupçonnés d’activités qui porteraient atteinte à la «sécurité nationale» de la Chine.

Ces arrestations en sol chinois sont survenues quelques jours après l’arrestation à l’aéroport de Vancouver de Meng Wanzhou, la directrice financière du géant technologique chinois Huawei, à la demande des États-Unis.

De l’avis de plusieurs experts, dont deux anciens ambassadeurs du Canada en Chine, il n’y a pas de coïncidence dans la séquence des événements: les autorités chinoises tentent ainsi possiblement de faire pression sur le Canada.

La numéro deux de la société chinoise a été libérée plus tôt cette semaine moyennant une caution de 10 millions $. Les États-Unis demandent son extradition, la soupçonnant d’avoir essayé de contourner les restrictions américaines en matière de commerce avec l’Iran.

Voyage de Joly reporté

En début de journée, vendredi, on apprenait que la ministre du Tourisme, Mélanie Joly, reportait le voyage qu’elle devait effectuer la semaine prochaine en Chine, alors que la relation entre Ottawa et Pékin traverse une période tumultueuse.

«Le Canada et la Chine ont conjointement décidé de remettre la cérémonie de clôture de l’Année du tourisme Canada-Chine à une date ultérieure, ce qui nous permettra de mieux atteindre nos objectifs communs», a indiqué son attaché de presse, Jérémy Ghio.

«Nous avons hâte à la prochaine rencontre afin de continuer à bâtir des relations solides et d’accroître le tourisme entre le Canada et la Chine», a-t-il ajouté.

La ministre Joly devait être à Pékin en compagnie d’une petite délégation du 17 au 20 décembre pour célébrer la fin de l’année du tourisme Canada-Chine. Il a été décidé jeudi soir que compte tenu du contexte actuel, il valait mieux remettre la mission à plus tard.

Le premier ministre Trudeau n’a pas commenté directement cette décision.

«Je pense que c’est évident que dans le contexte actuel, notre emphase (sic) doit être sur les deux Canadiens qui ont été emprisonnés, détenus, donc on va tout faire pour se concentrer sur eux», s’est-il contenté d’offrir.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *