National

Rendement de 2,2% pour le Fonds de solidarité FTQ

Rendement de 2,2% pour le Fonds de solidarité FTQ
Photo: Paul Chiasson / La Presse CanadiennePaul Chiasson / La Presse Canadienne

MONTRÉAL — Le Fonds de solidarité FTQ a enregistré des profits de 314 millions $ au cours des six premiers mois de l’exercice 2018-2019, des résultats positifs qui s’expliquent par la prospérité économique du Québec, selon son dirigeant.

Dans un communiqué publié samedi, le fonds d’investissement en capital de développement a indiqué que la valeur de son action avait atteint 41,61 $, ce qui représente une hausse de 88 cents par rapport à juillet et de 2,29 $ comparativement à janvier 2018.

Cette augmentation correspond à un rendement à l’actionnaire de 2,2 pour cent pour la période close le 30 novembre et de 5,8 pour cent sur 12 mois.

L’actif net du Fonds, qui compte quelque 667 000 épargnants, s’élève ainsi à 14,8 milliards $.

De plus, le Fonds a investi 464 millions $ en capital de développement au cours de la période ayant pris fin le 30 novembre.

En entrevue, le président et chef de la direction du Fonds, Gaétan Morin, a expliqué ces bons résultats par la santé économique du Québec qui prévaut malgré la volatilité des marchés boursiers.

«Il n’en demeure pas moins que (les données fondamentales) de l’économie demeurent saines: beaucoup de création d’emplois aux États-Unis et au Canada, une progression du PIB», a analysé M. Morin.

Le Fonds ne semble pas avoir été affecté par les tarifs américains imposés sur l’aluminium et l’acier, ou sur le bois d’oeuvre. «Oui, on a quelques entreprises qui ont été affectées par ça, mais en général, notre portefeuille n’a pas été affecté», a indiqué le président et chef de la direction.

Le Fonds de solidarité FTQ dit être prêt à affronter un éventuel ralentissement de l’économie au courant de l’année prochaine.

«Quand il y a eu dans le passé des périodes de ralentissement économique ou de récession, la réaction du Fonds de solidarité a été de déployer davantage de capital. Notre record d’investissement, 1,3 milliard $, on l’a atteint en 2009, au moment d’une très grande récession», a-t-il expliqué.

«On avait beaucoup investi dans le secteur forestier et ça allait très mal à l’époque. On s’en était bien sorti, ça nous a permis de faire de très bons investissements.»

Dans la prochaine année, le fonds d’investissement surveillera également la Banque du Canada, qui pourrait relever une fois de plus le taux directeur — ce qui pourrait affecter les marchés à la baisse.

«C’est un critère qu’il faudra beaucoup regarder, au Canada et aux États-Unis aussi», a soutenu M. Morin.

«(Mais) il est probable que la banque centrale américaine et la Banque du Canada ralentissent la cadence, du point de vue de l’augmentation des taux d’intérêt.»