National

L’incendie à bord du porte-conteneurs n’est toujours pas maîtrisé

La Presse Canadienne Photo: La Presse Canadienne

HALIFAX — Deux gros remorqueurs tentaient toujours, mardi, de maîtriser un incendie coriace qui s’est déclaré il y a cinq jours à bord d’un immense porte-conteneurs au large de la côte est du Canada.

Tim Seifert, porte-parole de la compagnie maritime allemande Hapag-Lloyd, a indiqué que les remorqueurs utilisaient de puissants canons à eau pour éteindre les flammes dans des conteneurs sur le pont avant du «Yantian Express», un immense navire de 320 mètres de long — un peu plus de trois terrains de football canadien.

Le remorqueur belge «Smit Nicobar», de 71 mètres, était arrivé vendredi pour apporter son soutien à l’équipage, et le «Maersk Mobiliser» de 95 mètres, basé à Saint-Jean, Terre-Neuve-et-Labrador, s’est joint à la lutte contre l’incendie lundi.

Selon le porte-parole de Hapag-Lloyd, la lutte contre l’incendie montrait mardi «des progrès constants». Un porte-parole des garde-côtes américains à Portsmouth, en Virginie, a toutefois confirmé mardi que de la fumée s’échappait toujours du navire.

Le porte-conteneurs en détresse, battant pavillon allemand, se trouvait à environ 1300 kilomètres de Halifax, sa destination prévue. La totalité de l’équipage a été secourue par le «Smit Nicobar» en fin de semaine. Personne n’a été blessé après l’incendie qui s’est déclaré à l’intérieur d’un conteneur jeudi, puis s’est propagé à plusieurs autres conteneurs par la suite. Lorsque le vent s’est levé vendredi, l’équipage a cessé de combattre les flammes et s’est retranché à l’intérieur du navire pour se mettre à l’abri.

Le navire, en provenance de Colombo, au Sri Lanka, se dirigeait vers Halifax, sa destination. Le porte-parole Seifert n’a pas fourni d’informations sur l’étendue des dommages, la cause de l’incendie ou le contenu du navire.

La société Hapag-Lloyd, établie à Hambourg, avait précédemment indiqué que le «Yantian Express» comptait 23 membres d’équipage à bord — soit huit officiers et 15 marins. M. Seifert a plutôt soutenu mardi dans un courriel qu’il y avait à bord 14 marins sur un total de 22 membres d’équipage — deux Allemands, trois Polonais et 17 Philippins.

Selon le porte-parole des garde-côtes américains, le porte-conteneurs devrait ensuite être remorqué par le «Maersk Mobiliser» jusqu’à Halifax. M. Seifert n’a pu préciser le calendrier de ce remorquage.

En mars dernier, un incendie à bord d’un porte-conteneurs de l’armateur Maersk Line avait coûté la vie à cinq membres d’équipage, dans la mer d’Oman. Le «Maersk Honam», un très gros porte-conteneurs avec 27 membres d’équipage, avait pris feu au cours de son trajet entre Singapour et le canal de Suez.

Articles récents du même sujet