Élections fédérales 2019

Barack Obama appuie Justin Trudeau pour les élections

Barack Obama appuie Justin Trudeau pour les élections
Photo: Olivier Douliery-Pool/Getty ImagesBarack Obama et Justin Trudeau

Le chef libéral a reçu un appui de taille en cette fin de campagne. L’ancien président américain Barack Obama apporte son soutien à Justin Trudeau, dans un tweet envoyé mercredi.

Sur Twitter, l’ex-président des États-Unis a mis de l’avant le travail accompli lors du mandat de Trudeau.

«J’étais fier de travailler avec Justin Trudeau lorsque j’étais président. Il est un leader efficace et travailleur qui s’attaque à des enjeux importants, comme les changements climatiques. Le monde a besoin de son leadership progressiste, et j’espère que nos voisins du nord le soutiendront pour un autre mandat.» – Barack Obama, ex-président des États-Unis

«Bromance»

À l’époque du mandat d’Obama déjà, la relation entre les deux politiciens était très amicale. On parlait alors d’une «bromance», sorte d’amour fraternel et amical entre deux hommes. Un élément assumé par les deux dirigeants, qui partageaient des photos d’eux autour d’un repas au restaurant, tels deux amis ordinaires.

De nombreuses vidéos, comme celle de CNN, résument très bien la «bromance» de Justin Trudeau et Barack Obama.

Blagues, petites attaques personnelles (sur le hockey majoritairement), compliments et soutien affiché et assumé, la «dude-plomacy» de Trudeau et Obama a toujours fait partie de la communication des deux politiciens.

Trudeau en difficulté

Cet appui tombe à point pour M. Trudeau, qui connaît des moments difficiles dans la présente campagne électorale. Le premier ministre sortant combat un certain vent de face alors que les sondages le placent deuxième dans les intentions de vote. Certains prédisent même un gouvernement minoritaire pour les troupes conservatrices d’Andrew Scheer.

M. Trudeau connaît des difficultés depuis plusieurs semaines. Le Nouveau Parti démocratique connaît une certaine remontée à la suite des débats des chefs, grugeant des votes à la gauche du PLC. Le Bloc fait aussi une remontée au Québec, privant potentiellement M. Trudeau de plusieurs précieuses circonscriptions, notamment en banlieue de Montréal.

Des réactions mitigées

L’annonce du soutien de Barack Obama ne semble pas avoir eu l’effet escompté. En effet, Justin Trudeau n’a pas (encore) pris la peine de répondre à l’annonce de l’ancien président sur son compte Twitter.

Les autres politiciens, et les autres candidats n’ont pas non plus relevé la nouvelle.

Seule Marie-Claude Bibeau, candidate libérale à Compton-Stanstead s’est dite «tellement fière» de cet hommage.

Du coté des médias, Sophie Durocher, chroniqueuse blogueuse au Journal de Montréal de Québec, entre autres, s’interroge sur la position de l’ancien président.

En effet, si Barack Obama semble donner son soutien au candidat libéral, celui-ci n’a pas daigné relever les derniers revers du premier ministre. Et encore moins l’épisode du «blackface» des dernières semaines.

Enfin, Carl Vallée, ancien attaché de presse d’Harper, fait un clin d’oeil aux Américains, et à Donald Trump, en mentionnant une possible «ingérence d’une puissance étrangère.»