National
13:55 14 janvier 2020 | mise à jour le: 14 janvier 2020 à 15:14 temps de lecture: 3 minutes

Grand défi Pierre Lavoie: un «véhicube» à l’allure étoilée pour sa 11e tournée

Grand défi Pierre Lavoie: un «véhicube» à l’allure étoilée pour sa 11e tournée
Photo: Josie Desmarais/MétroLe Grand Défi Pierre Lavoie a présenté son nouveau véhicule de promotion de saines habitudes, le Véhicube spacial, en compagnie des astronautes David St-Jacques et Joshua Kutryk.

Après 11 ans de tournées à travers le Québec, le «véhicube» du Grand défi Pierre Lavoie aura une allure de vaisseau spatial cette année. Son intérieur revampé doit donner aux élèves qui s’y aventureront l’envie de s’entraîner «comme un astronaute».

Le véhicube fait depuis une décennie le tour des écoles du Québec et de certaines autres provinces canadiennes. La caravane, formée d’un autobus voyageur et d’une remorque en forme de cube, a pour objectif de «sensibiliser les jeunes du primaire à adopter un mode de vie sain et actif».

Depuis ses débuts, la tournée annuelle a rejoint plus de 1000 écoles primaires rassemblant près de 320 000 élèves.

Cette année, l’équipe du Grand défi a optimisé l’espace intérieur du véhicule pour accueillir plus de 50 élèves en même temps. Un total de 26 vélos y sont aménagés dans une capsule aux allures galactiques.

«Votre corps est votre moyen de transport»

«C’est important la santé sur terre et c’est très important quand on est dans l’espace», a indiqué l’astronaute David Saint-Jacques, mardi, lors de l’inauguration de ce véhicube «spatial».

Revenu en juin de son voyage de six mois à la Station spatiale international (SSI), l’astronaute souhaite transmettre sa passion pour l’exercice et le sport.

«Une fois qu’on est dans l’espace, l’exercice devient essentiel pour faire notre travail. Être dans l’espace, ça a plein d’effets sur notre corps qu’il faut combattre. On devient un peu inactifs parce que, la plupart du temps, on flotte.» – David Saint-Jacques

Vélo stationnaire, tapis roulant, poids et altères: devant quelques dizaines de jeunes du primaire, M. Saint-Jacques a dressé le quotidien très actif d’un travailleur de l’espace.

«L’autre aspect, évidemment, c’est se nourrir, a-t-il ajouté. Dans l’espace, on fait très, très, très attention à ce qu’on mange. C’est un peu comme être en camping, il faut y penser d’avance.»

Objectif prévention

En faisant circuler son véhicube, Pierre Lavoie espère développer au Québec des stratégies de santé «préventives» plutôt que «curatives».

«Il y a des jeunes étudiants en médecine qui viennent me voir, me disent qu’ils ont fait la course au secondaire, qu’ils ont changé leur mode de vie. Ils me disent qu’ils veulent d’abord prescrire l’activité physique avant de prescrire la molécule», a-t-il affirmé.

Comme à l’habitude, le véhicube doit s’arrêter dans l’ensemble des régions administratives du Québec et dans quelques autres provinces cette année.

Articles similaires

18:29 22 novembre 2018 | mise à jour le: 22 novembre 2018 à 18:29 temps de lecture: 1 minutes
Force 4 à Beaconsfield