National
10:56 28 janvier 2020 | mise à jour le: 28 janvier 2020 à 17:07 temps de lecture: 3 minutes

Faible évolution de la place des femmes dans les conseils d’administration

Faible évolution de la place des femmes dans les conseils d’administration
Photo: 123RF

La présence des femmes dans les conseils d’administration canadiens ne grimpe que très lentement. De 2016 à 2017 à travers le pays, leur représentation a augmenté de 0,3%, selon de nouvelles données de Statistique Canada.

Au total, un peu moins de 250 femmes ont accédé à ces postes. En 2017, Statistique Canada comptabilisait donc 5670 dans les CA à travers la fédération.

Si leur représentation absolue s’est très légèrement inclinée, les hommes continuent à s’accaparer de nouveaux postes, passant d’environ 25 000 en 2016 à presque 25 600.

Au total, les femmes siègent dans moins d’un cinquième des postes administratifs au pays.

Selon la présidente de l’organisme «La gouvernance au féminin», Caroline Codsi, les changements se font trop lentement.

«Ça ne bouge pas vite et il y a même des dangers de recul», analyse-t-elle.

Mme Codsi dénonce une performance «lamentable» au Canada. «Le Canada est vu comme extrêmement progressiste sur la question de l’égalité des genres. Mais, dans la réalité, on est très en retard sur la France, la Belgique, la Norvège, la Suède, la Nouvelle-Zélande…»

Appel aux quotas

Mme Codsi demande des actions législatives pour inciter le changement.

«Il n’y a pas de possibilité de rater une cible à partir du moment où on impose des quotas», affirme-t-elle.

La présidente de «La gouvernance au féminin» croira à une meilleure parité quand elle la verra. «On est en 2020 et je ne suis pas certaine que d’ici dix ans, on va atteindre [la zone paritaire]», ajoute Mme Codsi.

Services publics

C’est dans les entreprises publiques gouvernementales que la représentation des femmes progresse le plus, selon Statistique Canada. En 2017, on comptait 50 femmes dans les CA de ces organismes, contre 33 en 2016.

En comparaison, un peu plus de 90 hommes siégeaient comme administrateurs de ces sociétés d’État lors de la dernière année de recensement.

Au privé, la progression des femmes n’atteint que trois points de pourcentage.

Lente progression

L’absence des femmes au sein des plus hauts postes du pays ne date pas d’hier. L’été dernier, Statistique Canada concluait qu’uniquement un poste de direction sur cinq était occupé par une femme.

La moitié des CA du pays ne seraient aussi occupés que par des hommes.

En 2017, «La gouvernance au féminin» a créé une certification pour les entreprises qui assurent une meilleure parité au sein de leurs postes de gestion.

Salaires

Au même moment, les femmes gestionnaires continuent à obtenir des salaires moins élevés que leurs homologues masculins. Selon l’Institut de la statistique du Québec, elles gagnent en moyenne 87,6% du salaire horaire des hommes.

Dans les administrations municipales, québécoise et fédérale, la parité salariale serait toutefois pratiquement atteinte.

Articles similaires