National
14:12 1 février 2020 | mise à jour le: 1 février 2020 à 14:22 temps de lecture: 2 minutes

Course à la chefferie du PQ: les non-membres pourront voter

Course à la chefferie du PQ: les non-membres pourront voter
Photo: François Laplante-Delagrave/AFPUn partisan du Parti québécois (PQ), en 2014

Pour une première fois dans l’histoire politique québécoise, des non-membres pourront participer au vote d’une course à la direction, celle du Parti québécois (PQ). Les organisateurs de la course l’ont confirmé samedi, environ six mois avant l’élection du prochain leader péquiste.

Les «sympathisants» du PQ devront verser 5$ pour faire entendre leur voix dans l’élection du dixième chef de la formation – seizième si on prend en compte les leader par intérim. Ils auront jusqu’à la mi-mai pour confirmer leur statut de «membre ponctuel».

Cette méthode était considérée par les organisateurs depuis quelque temps. Celui qui obtiendra la majorité absolue des votes deviendra le nouveau chef du parti souverainiste le 19 juin.

Actuellement, trois candidats se sont officiellement lancés dans la course. Le député de Jonquière, Sylvain Gaudreault, est le premier à l’avoir fait. Plus récemment, l’avocat Paul St-Pierre-Plamondon et l’historien Frédéric Bastien lui ont emboîté le pas.

L’humoriste Guy Nantel et le juriste Stéphane Handfield révisent toujours leurs options pour le moment.

Signatures et coûts d’entrée

Afin de participer à cette campagne, chaque candidat devra déposer une bourse non remboursable de 25 000$, a décidé l’équipe en charge d’organiser le concours.

Les participants auront un plafond de 125 000$ à respecter pour financer leur campagne. Le 25 000$ versé pour l’inscription n’est pas déductible de ce total.

Ils ont aussi l’obligation d’amasser 2000 signatures individuelles d’à travers le Québec. Celles-ci «doivent provenir d’au moins 9 régions administratives ainsi que d’au moins 50 associations locales différentes».

Débats

Le PQ organisera deux débats des chefs ce printemps – du 15 avril au 20 mai. Le premier se tiendra à Montréal et le deuxième, dans le Centre-du-Québec. Aucune date précise n’a été confirmée.

Déjà, dans les dernières semaines, les candidats à la chefferie ont débattu des seuils d’immigration et de la tenue d’un référendum lors d’un premier mandat.

Une fois la période de votation arrivée, les membres et non-membres pourront procéder par Internet ou par téléphone.

Articles similaires