National
10:47 18 janvier 2020 | mise à jour le: 18 janvier 2020 à 16:27

Chefferie du PQ: Paul St-Pierre Plamondon se lance, Frédéric Bastien près d’une décision

Chefferie du PQ: Paul St-Pierre Plamondon se lance, Frédéric Bastien près d’une décision
Photo: Chantal Lévesque/MétroPaul St-Pierre Plamondon

L’avocat Paul St-Pierre Plamondon prendra à nouveau part à la course à la chefferie du Parti québécois (PQ). Celui qui avait terminé au dernier rang chez les candidats à la direction en 2016 l’a confirmé sur sa page Facebook.

C’est donc la deuxième fois que le juriste de formation brigue le poste. En 2016, il avait obtenu le quatrième rang sur quatre, derrière Jean-François Lisée, Alexandre Cloutier et Martine Ouellet.

Il avait également obtenu le deuxième rang dans la circonscription de Prévost aux élections générales de 2018. C’est la ministre de la Coalition avenir Québec Marguerite Blais qui l’avait emporté.

«Je suis très content de vous annoncer que ma réflexion est terminée et que je serai candidat à la direction du Parti Québécois», a écrit M. St-Pierre Plamondon samedi matin.

Le concours pour remplacer Jean-François Lisée et son successeur intérimaire, Pascal Bérubé, s’amorce le 1er février. Défait dans sa propre circonscription le 1er octobre 2018, M. Lisée avait immédiatement annoncé sa démission.

Jusqu’à maintenant, seul le député de Jonquière, Sylvain Gaudreault avait officialisé sa participation à la course. D’autres hommes, comme le juriste Stéphane Handfield et l’humoriste Guy Nantel, ont fait part de leur intérêt sans rien confirmer.

La date de la nomination du nouveau leader péquiste devrait avoir lieu avant le 24 juin.

Renouveau?

Après sa défaite en 2016, Paul St-Pierre Plamondon était demeuré dans le giron immédiat du PQ. Nommé conseiller spécial sur le «renouveau» par l’ex-chef Lisée, il avait ensuite entamé une série de consultations sur l’avenir du parti au Québec. Celles-ci portaient le thème «osez repenser le PQ».

Dans son annonce de samedi, M. St-Pierre Plamondon a gardé le même ton. «Notre parti se transforme sous nos yeux. J’ai pu constater, notamment lors du dernier congrès, le désir et la volonté de changement exprimés par nos militants», a-t-il écrit.

«Le prochain chef du PQ doit avoir la volonté d’incarner pleinement cet esprit de réformes et de changement.» – Paul St-Pierre Plamondon, candidat à la chefferie du PQ

L’avocat a également fait part de son désir de rassembler les péquistes «davantage social-démocrates» et les plus «nationalistes».

«Nous devons, à nouveau, additionner ces deux forces vives de notre mouvement pour atteindre notre objectif», a-t-il ajouté.

 M. St-Pierre Plamondon lancera sa campagne le 28 janvier.

Frédéric Bastien y pense

Malgré une inscription erronée auprès du Directeur général des élections du Québec (DGEQ) cette semaine, l’historien et professeur de cégep Frédéric Bastien a assuré à Métro qu’il n’avait pas encore pris sa décision.

«Quelqu’un dans mon équipe a fait quelque chose qu’il n’était pas supposé faire en envoyant mon nom au DGEQ. On n’est pas rendu là, c’est prématuré», a-t-il maintenu.

Cependant, pour le professeur au Collège Dawson, c’est «plus oui que non». «Je tends à y aller, mais il faut avoir un minimum de préparation», a-t-il indiqué.

La décision finale de M. Bastien sera rendue publique «début février», assure-t-il.

L’historien de formation a fait parler de lui dans les dernières semaines. C’est notamment lui qui avait déposé une première plainte contre la juge en chef de la Cour d’appel, Nicole Duval-Hesler, pour des paroles prononcées pendant qu’elle entendait les arguments pour et contre la loi sur la laïcité québécoise.

Articles similaires