National
13:24 19 mars 2020 | mise à jour le: 19 mars 2020 à 16:00 temps de lecture: 4 minutes

Legault somme les Québécois de limiter leurs déplacements entre régions

Legault somme les Québécois de limiter leurs déplacements entre régions
Photo: Philippe Ruel/MétroFrançois Legaut, le premier ministre du Québec

Le premier ministre François Legault demande aux Québécois d’éviter de voyager d’une région du Québec à une autre, sauf si les déplacements sont «essentiels». Pareille mesure permettra selon lui de mieux circonscrire la propagation du coronavirus à l’échelle de la province.

«Quand vous regardez le nombre de cas par régions, en pourcentage de la population, on constate que certaines régions sont plus touchées que d’autres», a expliqué l’élu provincial, lors de son point de presse quotidien ce jeudi.

Par cet appel à la population, le gouvernement dit vouloir «s’assurer que nous n’aurons pas plus de contagion dans les régions où il y a moins de transmission». «On suit ça aller, région par région», illustre M. Legault.

Pour le directeur national de santé publique, Horacio Arruda, le Québec n’en est toutefois pas encore à «confiner une ville entière». Mais il garde tout de même un œil sur ce genre de mesures drastiques, avoue-t-il.

Vers la transmission communautaire

Jusqu’ici, la plupart des cas déclarés au Québec peuvent s’expliquer par une arrivée de voyage et une contamination s’en suivant. «En fermant les frontières, ce lien avec les voyages va être moins grand avec le temps. C’est là qu’on va avoir une transmission communautaire», dit M. Arruda, soulignant que les déplacements non-essentiels entre les régions deviendront alors très problématiques.

«C’est une course contre les cas et les contacts. C’est une course contre le temps. Et il faut que tout le monde fasse son maximum.» -Horacio Arruda, directeur national de santé publique

Le premier ministre, François Legault, ajoute pour sa part que «chaque geste qui permet de limiter les contacts avec les personnes va nous permettre de limiter la contagion et sauver des vies».

Plus de 120 cas

En date de jeudi, 121 cas de personnes infectées avaient été confirmés au Québec, dont 7 étaient en hospitalisation. Environ 4000 Québécois attendent le résultat d’un test, alors que 6000 d’entre eux ont déjà reçu un verdict négatif. Le gouvernement estime maintenant être en mesure d’effectuer 5000 tests par jour.

Au lendemain de l’annonce d’un premier décès lié au coronavirus au Québec, le gouvernement réitère par ailleurs que les personnes âgées de 70 ans et plus doivent rester chez elles «autant que possible», en évitant les rassemblements. D’ailleurs, Québec n’exclut pas de faire appel aux autorités militaires pour faire respecter les règlements, au besoin. «On pourrait faire sortir l’armée pour vider les rues. On a les pouvoirs d’aller avec des mesures de guerre», note Horacio Arruda.

Pour la ministre de la Santé, Danielle McCann, c’est la mobilisation collective qui permettra de vaincre la COVID-19.

«On voit que les communautés s’organisent. Il y a un mouvement pour que tout le monde emboîte le pas pour la distanciation sociale. C’est ça qui va nous rapprocher.» -Danielle McCann, ministre de la Santé

Le chemin Roxham et le coronavirus

Plus tôt, jeudi, la vice première ministre du Canada, Chrystia Freeland, a annoncé que les «migrants irréguliers» traversant la frontière entre les États-Unis et le Canada via le chemin Roxham seront automatiquement placés en quarantaine à partir de vendredi prochain.

Ottawa dit avoir eu des discussions avec Québec à ce sujet. Le premier ministre François Legault ainsi que la ministre de la Justice, Sonia Lebel, auraient été interpellés hier sur la question. Plusieurs observateurs ont fait part de leurs préoccupations dans les derniers jours à l’égard des passages à la frontière dans ce secteur de la Montérégie, dans la foulée de la crise du coronavirus.

«Nous nous sommes entendus pour loger temporairement, à partir de demain, tous les demandeurs d’asile, afin de s’assurer qu’ils soient tous isolés pendant 14 jours comme toute autre personne qui entre au pays devrait le faire», a promis Mme Freeland.

Danielle McCann, elle, affirme avoir reçu «l’engagement du gouvernement fédéral» que les agents douaniers insisteront davantage sur la nécessité de s’isoler après un passage à la frontière. Celle-ci devrait par ailleurs fermer dès samedi entre les États-Unis et le Canada.

Articles similaires