National
13:19 18 mars 2020 | mise à jour le: 18 mars 2020 à 20:52 temps de lecture: 5 minutes

Un premier décès lié au coronavirus au Québec

Un premier décès lié au coronavirus au Québec
Photo: Archives MétroEn date de mercredi midi, quelque 94 cas de personnes infectées avaient été confirmés au Québec, dont 6 qui étaient en hospitalisation.

Un premier décès lié au coronavirus est confirmé au Québec. Il s’agit d’une personne âgée dans la région de Lanaudière.

C’est ce qu’a indiqué mercredi le premier ministre, François Legault. Toutes les mesures ont été prises pour retracer les personnes qui auraient été «en contact avec cette personne décédée», a-t-il ajouté.

Le directeur national de santé publique, Horacio Arruda, a assuré que la personne décédée résidait dans un établissement de personnes âgées, et «avait des facteurs de risque importants antérieurement». «Je sais qu’elle a eu une exposition à quelqu’un qui revenait de voyage», a-t-il avancé.

«C’est pour ça qu’on a décidé d’empêcher les visites dans les centres de personnes âgées. On veut protéger ceux qu’on aime. C’est une question de vie ou de mort.» -Horacio Arruda, directeur national de santé publique

M. Arruda a réitéré la nécessité de s’isoler pendant au moins 14 jours en revenant d’un voyage. «Ce n’est pas le DArruda qui a un gros trip d’enfermer du monde à la maison. Ça a des conséquences sur ma vie personnelle», a-t-il lancé. «On a une personne âgée décédée […]. Si on avait besoin d’un preuve de la gravité de la situation, on l’a», a renchéri François Legault.

Ce dernier assure que la région de Lanaudière «n’a pas à se faire plus d’inquiétudes» pour autant, toutes les actions de prévention ayant été faites dans le secteur.

Le réseau est prêt

Appelée à réagir, la ministre de la Santé, Danielle McCann, s’est dite persuadée que le réseau de la santé «est prêt», même si la bataille sera longue. Québec estime à 2300 le nombre de lits disponibles «dès maintenant», et affirme disposer d’une marge de manœuvre avant de congestionner le réseau de la santé. «La consigne est claire: on délaisse tout ce qui n’est pas urgent. On va être capables de donner les soins pour la population qui en aura besoin», a considéré l’élue.

La santé publique demande aux Québécois de ne plus utiliser de masques ni de gants pour se protéger. «La mesure n’est pas efficace», dit-on, en plus de créer une pénurie d’équipements pour les intervenants qui en ont vraiment besoin.

«Quand on porte des gants et qu’on touche à tout, on se contamine si on ne les enlève pas adéquatement. Le gant ne remplace jamais le lavage des mains», a prévenu Horacio Arruda.

Presque 100 cas de coronavirus

En date de mercredi, 94 cas de personnes infectées avaient été confirmés au Québec. De ce nombre, six sont en état d’hospitalisation, dont quatre aux soins intensifs. C’est une augmentation de 31 par rapport à la veille. Le gouvernement estime dorénavant être en mesure d’effectuer près de 3000 tests du coronavirus par jour, et espère pouvoir en faire 5000 d’ici vendredi.

Près de 200 infirmières supplémentaires seront appelées en renfort au 811 pour réduire les délais d’attente.

Interpellé sur la fermeture des frontières avec les États-Unis annoncée mercredi à Ottawa, M. Legault s’est fait catégorique. «Je suis content de voir ces mesures. C’est une bonne nouvelle. On va aider les individus», a-t-il souligné, disant trouver essentiel que les «biens continuent de circuler».

Hier, Québec avait sommé les influenceurs et autres vedettes du Web de ramener les jeunes à l’ordre, alors que ceux-ci semblent trop souvent refuser de cesser les rassemblements.

Un pic de contamination à prévoir

Pour le moment, le matériel disponible dans le réseau de la santé – incluant lits et respirateurs – semble suffisant. Mais le gouvernement se prépare déjà pour une augmentation fulgurante du nombre de cas de coronavirus au Québec.

«On essaie de prévoir et d’estimer le pic où il y aura beaucoup plus de personnes infectées qui auront besoin de soin, a expliqué François Legault. Ce n’est pas une science exacte. Il y a autant de réponses que de premiers ministres au Canada.»

«Il y a des commandes qui s’en viennent. On est confiants qu’on va passer au travers de la crise. Avec le matériel qu’on a, il n’y a pas d’inquiétudes pour les prochains jours. Voire les prochaines semaines.» -François Legault, premier ministre du Québec

Ce «pic» pourrait survenir dans un ou deux mois, selon le premier ministre. M. Legault dit vouloir se préparer aux «pires scénarios» de santé publique.

Articles similaires