National
12:59 9 juin 2020 | mise à jour le: 9 juin 2020 à 12:59 temps de lecture: 3 minutes

Plus de 5000 décès au Québec: «c’est beaucoup de monde», convient Legault

Plus de 5000 décès au Québec: «c’est beaucoup de monde», convient Legault
Photo: Josie Desmarais/Archives MétroLe premier ministre François Legault

Malgré une tendance visiblement à la baisse dans la dernière semaine, le nombre de décès liés au coronavirus au Québec a officiellement dépassé les 5000 mardi. «C’est beaucoup de monde», affirme le premier ministre François Legault, qui se désole toujours de la situation dans les CHSLD.

«Aujourd’hui, on franchit un cap important: 5000 décès. C’est beaucoup de monde. Évidemment, comme premier ministre, ça me touche», a laissé tomber l’élu de la Coalition avenir Québec en point de presse.

Au Québec, la tendance à la baisse du taux de mortalité s’est brusquement arrêtée mardi. Après avoir rapporté huit, puis six nouveaux décès les jours précédents, les autorités sanitaires en ont confirmé 45.

Montréal enregistre elle, plus de 60% de ces décès. La grande région métropolitaine fait tranquillement l’objet d’un déconfinement.

Hier, devant la baisse des demandes de dépistage dans la métropole, le directeur national de la santé publique, Horacio Arruda, a laissé entendre une révision du processus de tests dans la région.

Derrière ces chiffres, selon M. Legault: la situation dans les CHSLD et les résidences privées pour aînés. Au total, 90% des décès constatés dans la province sont survenus entre les murs de ces établissements. Encore aujourd’hui, 1000 personnes y demeurent infectées, rapporte le député de L’Assomption.

«Il faut rénover nos CHSLD. Il faut tirer des leçons, c’est certain», a ajouté le premier ministre.

En dehors des CHSLD, François Legault observe des améliorations. Le nombre d’hospitalisations, qui s’était déjà élevé près des 2000, a chuté.

«On avait hier 961 personnes hospitalisées. Depuis une semaine, c’est une baisse de 208», a-t-il affirmé.

Repenser le deux mètres?

Alors que Québec se prépare à permettre les réunions en intérieur, les autorités sanitaires continuent de réviser les normes du déconfinement. Si bien que le deux mètres de distance, devenu tradition chez les Québécois, pourrait faire place à une distance réduite.

«Avec la reprise des activités, avec certaines clientèles beaucoup moins à risque, c’est possible qu’on évolue aussi à l’intérieur de ça», a indiqué mardi Horacio Arruda.

«Mais là, je ne suis pas en train de dire aux gens d’aller à 1m ou 1,5m. On est en train de réévaluer en fonction du risque.» – Horacio Arruda, directeur national de la Santé publique

Articles similaires