National

Tourisme: Québec injecte 750 M$ pour stimuler l’industrie

La ministre du Tourisme, Caroline Proulx
La ministre du Tourisme, Caroline Proulx Photo: Josie Desmarais/Métro

Zoos, jardins et fermes touristiques: le tourisme québécois pourra tranquillement repartir les moteurs. Ébranlée par la pandémie de coronavirus, l’industrie bénéficiera d’une enveloppe de près de 753 M$ sur deux ans, a annoncé le gouvernement du Québec jeudi.

«La première phrase de déconfinement s’est bien déroulée, a souligné la ministre du Tourisme, Caroline Proulx. On peut rêver à un bel été touristique.»

S’ouvriront dès vendredi prochain: les sites zoologiques, les fermes agrotouristiques et les jardins. Suivront le 1er juillet les «excursions maritimes».

Il s’agit de la deuxième phase de réouverture. Déjà, les sites de campings et les pourvoiries, par exemple, avaient repris leurs activités.

Sur les 750 M$ promis par Québec, les hôtels et les gîtes auront accès à une «aide directe de 14M$». Les investissements dans l’industrie hôtelière seront également encouragés par un fonds de 200 M$.

Pas moins de 446 M$ seront rendus disponibles sous forme de prêts à l’industrie dans son ensemble. Remboursables après deux ans, ces sommes feront aussi l’objet d’un pardon de 25%, jusqu’à concurrence de 100 000$ dans chaque établissement touristique.

Une aide qui arrive à point selon le ministre des Finances, Eric Girard. «Ce sont des secteurs qui auront des impacts sur plusieurs mois, peut-être même plus d’une année», a-t-il admis, également présent jeudi.

Selon le ministre de la Coalition avenir Québec, les sites touristiques cherchent actuellement des taux d’occupation de 30% à 40% «pour faire leurs frais».

Des incitatifs à voyager

Les Québécois auront par ailleurs droit à plusieurs incitatifs financiers pour tenir leurs vacances à l’intérieur des frontières de la province. Les vacanciers pourront notamment obtenir des rabais de 25% sur le programme Explore Québec, qui se ventile en forfaits vacances.

Les cartes de la Société des établissements de plein air du Québec (SEPAQ) seront par ailleurs vendues à moitié-prix. En tout et pour tout, les rabais offerts en coûteront 20 M$ à Québec.

«Les Québécois méritent de prendre des vacances ici au Québec», a lancé Mme Proulx. Elle appelle cependant les voyageurs «à la prudence».

Articles récents du même sujet